Nominations honorifiques

Au fil de ses trente ans de découvertes et d’excellence en recherche, le CIFAR a rendu hommage à des personnes remarquables qui ont joué un rôle déterminant dans la transformation du CIFAR en l’un des atouts de recherche les plus précieux du Canada au plan mondial. L’Institut leur a rendu honneur en les nommant présidents émérites, membres distingués et membres honoraires du CIFAR.


Présidents émérites

Attribué par le conseil d’administration, le titre honoraire de président émérite est conféré à d’anciens présidents du CIFAR qui font montre d’un leadership remarquable. Cette distinction à vie accorde aux titulaires le privilège d’assister à toutes les réunions des programmes de recherche du CIFAR et de recevoir de la documentation sur les recherches effectuées.

Chaviva Hošek, présidente et chef de la direction (1999-2012)

Chef de file au sein du gouvernement, du monde universitaire et des affaires, Chaviva s’est jointe à l’ICRA en 2001 à titre de présidente et chef de la direction. Grâce à sa curiosité sans bornes et à son intellect, à son désir de changer les choses et à sa chaleur, Chaviva a considérablement favorisé la croissance et le renforcement du CIFAR, l’aiguillant vers de nombreux nouveaux domaines comme l’informatique quantique et le rôle des réseaux génétiques dans la maladie. En tant que présidente et chef de la direction du CIFAR, elle a été nommée boursière de la Fondation Lawson. À ce titre, elle a contribué par son leadership aux initiatives de recherche sur le développement pendant la petite enfance, tout en mobilisant de nouvelles connaissances pour accroître les bienfaits au profit de la société.

Au fil de sa carrière, elle a assumé plusieurs fonctions, notamment : directrice des politiques et de la recherche au sein du cabinet du Premier ministre Jean Chrétien de 1993 à 2000, ministre du Logement de la province de l’Ontario et professeure de littérature anglaise pendant 13 ans à l’Université de Toronto. Elle a reçu quatre doctorats honoris causa et est officière de l’Ordre du Canada.

J. Stefan Dupré, président et chef de ladirection (1996-1999)

J. Stefan Dupré s’est joint à l’ICRA en 1996 après avoir occupé plusieurs postes universitaires supérieurs, notamment : doyen de l’école des études supérieures de l’Université de Toronto et président fondateur du Conseil ontarien des affaires universitaires. Il est devenu professeur de sciences politiques à l’Université de Toronto en 1963 et il est aujourd’hui professeur émérite. Il a veillé à l’évolution des premiers travaux de l’Institut sur la supraconductivité et la gravité en misant sur les révolutions émergentes de ces domaines.

Avant sa présidence, Stefan était membre du Conseil national de recherches du Canada et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Il a aussi été président de l’Institut d’administration publique du Canada, duquel il a reçu la médaille Vanier. Il est officier de l’Ordre du Canada.

Fraser Mustard, président fondateur (1982-1996)

Fraser Mustard est le président fondateur du CIFAR et il en a assuré la présidence pendant quatorze ans. Il avait pour vision la création d’un institut d’envergure mondiale favorisant la recherche interdisciplinaire et interuniversitaire, et explorant des défis scientifiques et sociaux d’importance pour le Canada et le monde. Avant d’établir le CIFAR, Fraser était très respecté pour ses travaux sur les hémopathies et les affections vasculaires et il a été l’un des membres fondateurs de la Faculté de médecine de l’Université McMaster. Bien connu pour son leadership dans le cadre de l’Étude sur la petite enfance, réalisée avec l’honorable Margaret Norrie McCain, le professeur Mustard a rehaussé de façon extraordinaire notre compréhension de la façon dont les gradients sociaux et économiques influencent la santé, le développement pendant la petite enfance et le mieux-être tout au long de la vie.

Il a reçu de nombreux hommages, notamment : Compagnon de l’Ordre du Canada, membre de la Société royale du Canada et lauréat du Temple de la renommée médicale canadienne. Avant son décès en 2011, il était membre du comité consultatif du programme Développement cérébral et biologique fondé sur l’expérience du CIFAR.


Membres distingués du CIFAR

Le titre de membre distingué du CIFAR est une distinction à vie décernée par le conseil d’administration du CIFAR aux chercheurs qui ont fait des contributions exceptionnelles et durables au sein des programmes de recherche de l’Institut, tout en favorisant considérablement l’avancement des connaissances dans leur champ d’études.

2017

George AkerlofGeorge Akerlof, professeur distingué à l’Université Georgetown et professeur émérite distingué Koshland d’économie à l’Université de la Californie à Berkeley

George Akerlof est lauréat d’un prix Nobel. Il est reconnu avant tout pour sa théorie primée « Le marché des citrons » sur l’information asymétrique et ses effets sur le comportement économique. Ces dernières années, son projet de recherche le plus important a été d’apporter une nouvelle perspective en économie qui incorpore des concepts de la sociologie classique, y compris l’identité, les normes, les types idéaux et les catégories sociales. Il s’est joint à le CIFAR à titre de Boursier associé au sein du programme Croissance et politique économiques en 1992 et ensuite à titre de Boursier principal au sein du programme Institutions, organisations et croissance. En 2005, John F. Helliwell et lui sont devenus les codirecteurs fondateurs du programme Interactions sociales, identité et mieux-être.

John F. Helliwell, professeur émérite d’économie à l’Université de la Colombie-Britannique

John F. Helliwell, économiste canadien, est reconnu pour ses travaux de pointe sur l’intégration de concepts sociaux aux théories économiques du développement et de la croissance. En 2012, Helliwell a codirigé le tout premier Rapport mondial sur le bonheur; le cinquième rapport annuel a été publié en 2017. Ces rapports ont suscité une discussion mondiale sur le bien-être, la société et la politique gouvernementale. Il s’est joint à le CIFAR à titre de codirecteur fondateur du programme Interactions sociales, identité et mieux-être avec George Akerlof en 2005.

2015

Elhanan Helpman, professeur Galen L. Stone de commerce international, Université Harvard

Le Dr Helpman est l’un des économistes les plus respectés et polyvalents du monde. Il a transformé le domaine du commerce international et a réalisé des études rigoureuses et créatives en croissance économique et en économie politique. Il a mis au point une nouvelle théorie sur le commerce et, de concert avec ses collaborateurs, a perfectionné une nouvelle théorie sur la croissance. En 1992, il est l’un des premiers Boursiers nommés au programme Croissance et politique économiques du CIFAR dont il devient subséquemment le directeur. En 2004, en collaboration avec ses collègues, il propose un nouveau programme intitulé Institutions, organisations et croissance qui se penche non plus sur l’influence de la technologie sur la croissance, mais sur la façon dont les institutions influencent la croissance et le développement. Il quitte la direction du programme en 2014 et demeure un Boursier principal

2014

Geoffrey Hinton, professeur distingué, Université de Toronto et chercheur distingué, Google

Le Dr Hinton est un informaticien d’avant-garde reconnu pour ses travaux sur l’apprentissage profond. En 2013, Google fait l’acquisition de sa jeune entreprise, DNNresearch, et l’embauche afin d’améliorer les fonctions d’intelligence artificielle de divers services, notamment la recherche d’images et de la voix. Les travaux de Hinton ont contribué au mouvement visant à créer des ordinateurs qui réfléchissent de plus en plus comme les humains. En 1987, il se joint à l’ICRA à titre de Boursier au sein du programme Intelligence artificielle et robotique; il est le directeur fondateur du programme Calcul neuronal et perception adaptative (CIFAR) où il encore membre du comité consultatif du programme.

2008

W. Ford Doolittle, professeur émérite, Université Dalhousie

Le professeur Doolittle, l’un des plus grands spécialistes de la génétique moléculaire au monde, a été le directeur fondateur du programme Biologie évolutive du CIFAR. Ses recherches ont révolutionné notre compréhension de l’« arbre de vie » évolutif. Par ses travaux sur les protistes, les plus petits organismes, il a démontré que les gènes traversent diverses branches évolutives. Cette découverte a modifié de façon fondamentale notre vision de la formation des espèces. Il a joué un rôle déterminant dans l’établissement du programmeBiodiversité microbienne intégrée du CIFAR; il siège actuellement au comité consultatif de ce programme

2002

Robert G. Evans, professeur d’économie, Université de la Colombie-Britannique

Le professeur Evans est un économiste de la santé de renommée mondiale et il a été directeur fondateur du programme Santé des populations du CIFAR de 1987 à 1997. Il a amélioré de façon considérable notre compréhension des déterminants sociaux et économiques de la santé, et a transformé radicalement notre vision des systèmes de santé par des études comparatives de tels systèmes et de leurs stratégies de financement. Il a été Boursier du programme jusqu’à sa conclusion en 2002.

2002

Werner Israel, professeur adjoint de physique et d’astronomie, Université de Victoria

Le professeur Israel est un physicien de renom qui a contribué à la création d’un des premiers programmes du CIFAR, Cosmologie et gravité, en 1986. Il fait figure de pionnier dans l’accroissement des connaissances sur la structure détaillée des trous noirs, un sujet qui demeure l’une des questions fondamentales de la cosmologie physique. Il est encore un membre actif du programme.


Membres honoraires du CIFAR

Le titre de membre honoraire du CIFAR est une distinction à vie décernée par le conseil d’administration de l’ICRA à des personnes qui ont fait montre d’un leadership exceptionnel au sein du CIFAR pendant une longue période. 

1992


L’honorable William C. Winegard, ministre des Sciences (1990-1993), ministre d’État Science et technologie (1989-1990)

À titre de ministre des Sciences du Canada, William C. Winegard a contribué à l’obtention de subventions fédérales au profit du CIFAR pendant une période de croissance critique. Ce financement transformateur a contribué au maintien de la mission de recherche de l’Institut et à l’obtention d’un nouveau soutien de partenaires privés. On a décerné cet hommage du CIFAR à William C. Winegard, « en reconnaissance de tout ce qu’il a accompli dans la promotion de l’importance des sciences et de l’innovation tout au long de sa carrière ».