Search

Nigel J.T. Smith

La nomination

  • Boursier
  • Terre 4D : Science et exploration du sous-sol

Institution

  • Laurentian University
  • SNOLAB

Pays

  • Canada

Éducation

B.Sc. (physique), Université de Leeds
Ph.D. (astrophysique), Université de Leeds

À propos

La nature, la physique des particules et l’astronomie ont toujours inspiré et intrigué Nigel Smith.

Tout au long de sa carrière, il a étudié l’astrophysique des particules dans des environnements extrêmes : il a étudié les sources astronomiques de rayons gamma à haute énergie à l’aide d’un télescope au pôle Sud, il a cherché la matière sombre galactique à l’aide de détecteurs situés à 1100 m sous terre à l’installation de Boulby au Royaume-Uni, et a subséquemment supervisé les études sur la matière sombre et les neutrinos à 2 km sous terre au SNOLAB au Canada. En 1987, il a passé l’hiver à la station Amundsen-Scott au pôle Sud en tant que seul opérateur du télescope et fut le premier Britannique à réussir cet exploit. Dans sa quête de la matière sombre, il a mis au point des détecteurs de rayonnement qui requièrent des environnements ultra-silencieux, y compris des matériaux à faible radioactivité naturelle. Il est possible de transférer directement les techniques utilisées dans ces travaux de recherche au programme Terre 4D afin d’étudier de faibles niveaux de radioisotopes dans le sous-sol en vue de rehausser notre compréhension du développement de la biosphère profonde. En tant que directeur du SNOLAB, il a supervisé le développement d’installations exceptionnelles pour la réalisation de ces études.

Prix

Membre de l’Association canadienne de physique, physicien professionnel

Membre de la U.K. Royal Astronomical Society

Membre de l’U.K. Institute of Physics, physicien agréé

Médaille et barre pour séjour d’études en Antarctique durant tout l’hiver

Publications Pertinentes

« First results from the DEAP-3600 dark matter search with argon at SNOLAB », P.-A. Amaudruz et coll., Physics Review Letters 121 7, 071801, 2018

« The SNOLAB deep underground facility, » N. J. T. Smith, European Physics Journal Plus,  127 108, 2012.

« WIMP-nucleon cross-section results from the second science run of ZEPLIN-III », D.Yu. Akimov, et coll., Physics Letters B709 14-20, 2012

 « First limits on WIMP nuclear recoil signals in ZEPLIN-II: A two phase xenon detector for dark matter detection, » G.J. Alner, et coll., Astroparticle Physics 28 287-302, 2007.

Connecter

ResearchGate