Search

Deuxième appel de propositions d’ateliers de recherche Intelligence artificielle et société

AI & Society


Survol

Les méthodes et techniques d’intelligence artificielle (IA), auxquelles s’intègrent des techniques de calcul et des systèmes cyberphysiques, réalisent de plus en plus d’activités cognitives avec la même compétence que les êtres humains, qu’il s’agisse de perception, de reconnaissance, de prise de décision et d’inférence. Ces technologies jouent déjà un rôle important dans l’amélioration de la qualité de vie des gens dans des domaines aussi essentiels que les soins de santé, les transports, les communications et les conditions de travail. Il est difficile d’imaginer un secteur de la société qui ne sera pas touché par l’IA.

Bien que l’IA soit très prometteuse, elle soulève aussi de nombreuses inquiétudes sur le plan éthique et risque de causer de graves perturbations sociales. Il est donc essentiel que les implications éthiques, culturelles, réglementaires et économiques potentielles fassent l’objet de recherches approfondies et que les décideurs, les scientifiques, les entreprises et la société civile en comprennent bien les tenants et aboutissants.

En août 2018, le CIFAR a lancé un appel de propositions international en partenariat avec le UK Research and Innovation (UKRI) au Royaume-Uni et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France afin de financer des propositions soumises par des experts du Canada, de la France et du Royaume-Uni sur des enjeux sociaux importants qui découlent des nouvelles technologies. L’appel a pris fin en octobre et le processus de sélection s’est terminé en janvier 2019. Huit propositions ont été retenues et seront bientôt annoncées par le CIFAR, le CNRS et l’UKRI. Pour lire l’annonce publiée en août 2018, cliquez ici.

L’appel de propositions proposait quatre grand thèmes de réflexion. Les ateliers auront lieu dans les trois pays en 2019-2020 et tireront parti de collaborations internationales et de perspectives interdisciplinaires, notamment en sciences sociales, en sciences humaines, en droit, en génie, en informatique et en arts, en regroupant des décideurs et des innovateurs.

Administrés par le CIFAR, les ateliers conjoints fourniront le financement et le soutien nécessaires pour réunir de nouvelles équipes qui se proposent d’explorer les impacts éthiques, sociaux, juridiques et économiques potentiels des développements de l’IA et de mettre en œuvre un programme de recherche connexe.

Thèmes de l’appel

Travailler dans des environnements basés sur l’IA : L’utilisation généralisée de l’IA est susceptible d’avoir des répercussions considérables sur l’avenir du travail. Comment se présentera l’IA dans notre vie professionnelle et comment faudrait-il la développer pour qu’elle définisse au mieux l’avenir du travail ? Quels défis économiques, sociaux et techniques en jeu devons-nous relever pour bâtir un avenir où nous utiliserons quotidiennement les technologies de l’IA au risque d’entrer en concurrence avec elles ? Comment pouvons-nous favoriser l’innovation en matière d’IA dans un vaste éventail de secteurs?

Gouvernance internationale de l’IA : Les recherches réalisées sur de nouvelles méthodes basées sur l’IA constituent un phénomène mondial, et de nombreux pays cherchent à tirer profit des avantagés associés à l’IA. L’utilisation croissante de l’IA soulève tout un éventail de défis importants en matière de gouvernance dans une grande variété de domaines. Comment élaborer des politiques et des méthodes en matière d’IA qui garantissent une gouvernance éthique et, étant donné la nature mondiale de la technologie, comment atteindre cet objectif dans un contexte international ?

Sécurité et confidentialité de l’IA : L’accès à de grandes quantités de données sous-tend de nombreuses techniques et méthodes basées sur l’IA. L’accès à ces données et leur utilisation ainsi que la mise au point de techniques de traitement basées sur l’IA soulèvent des questions fondamentales en matière d’éthique et de protection des renseignements personnels. Quels sont les principaux défis éthiques et comment les relever ? Comment pourrions-nous mettre au point des technologies et des méthodes basées sur l’IA qui seraient véritablement sécuritaires, protégées et éthiques ?

Améliorations humaines : Les techniques de l’IA offrent des possibilités intéressantes pour étendre les capacités cognitives et sensorimotrices des humains. Ces nouvelles perspectives, qui peuvent brouiller la distinction traditionnelle entre l’humain et la machine, soulèvent des questions sociales et éthiques fondamentales. Comment anticiper ces développements et en comprendre les avantages et les risques?

Le CIFAR a déjà lancé un appel de propositions d’ateliers sur l’IA et la société en avril 2018 et celui-ci a pris fin en août 2018.

Résumé des propositions approuvées

En février 2019, huit propositions d’ateliers ont été sélectionnées dans le cadre du Deuxième appel de propositions d’ateliers Intelligence artificielle et société. Les sujets et les équipes qui les ont proposés sont les suivants :

L’IA et la conservation de la culture : La distribution des biens culturels dans le monde se fait dorénavant par l’intermédiaire des algorithmes des systèmes de recommandation numérique. Toutefois, les impacts de cette approche sur la production et la consommation de biens culturels, comme la musique, les films et les livres, ne sont pas clairs. Cet atelier examinera comment l’utilisation de ces algorithmes dans le cadre de services aux consommateurs influe sur la manière de conserver, de créer et de consommer ces biens dans la société et comment les politiques pourraient influencer cette technologie à l'échelle internationale.

Équipe : Ashton Anderson, Université de Toronto, Canada ; Georgina Born, Université d’Oxford, Royaume-Uni ; Fernando Diaz, Microsoft Research, Canada ; Jeremy Morris, Université du Wisconsin à Madison, États-Unis

L’IA et les conflits futurs dans l’Arctique : L’environnement arctique change : les banquises fondent, les glaciers reculent et le pergélisol dégèle. Avec le changement climatique, de nouvelles réserves de ressources naturelles émergeront, ce qui compliquera la dynamique géopolitique existante et pourrait générer des conflits relatifs à ces milieux. Cet atelier analysera le rôle de l’IA dans les scénarios de conflits mondiaux potentiels ainsi que les défis politiques, éthiques et juridiques qui peuvent en découler.

Équipe : Stephanie Carvan, Université Carleton, Canada ; Klaus Dodds, Royal Holloway College (Université de Londres), Royaume-Uni ; Patrick Lin, Université polytechnique de Californie, États-Unis ; Fritz Allhoff, Université de Western Michigan, États-Unis

La confiance dans les systèmes d’IA : La confiance est un concept complexe et multiforme qui joue un rôle fondamental dans le déploiement et l’acceptation des technologies d’IA. L’atelier proposé vise à mieux comprendre comment des facteurs tels que le domaine d'application et les différences entre les utilisateurs entrent en jeu pour créer des systèmes d’IA dignes de confiance.

Équipe : Cristina Conati, Université de la Colombie-Britannique, Canada ; Élisabeth André, Université d’Augsbourg, Allemagne ; Kaska Porayska-Pomsta, University College de Londres, Royaume-Uni ; Judy Kay, Université de Sydney, Australie

Avenir éthique et médecine basée sur l’IA : À mesure que les technologies d’IA sont adoptées dans le secteur des soins de santé, il faut s’intéresser de près aux implications éthiques et sociétales de leurs effets sur le travail des médecins qui ne manquera pas d’être perturbé. Cet atelier examinera comment l’assistance de l’IA peut influencer notre compréhension de la pratique de la médecine, notamment en évaluant l’impact de l’IA sur les valeurs professionnelles fondamentales, les rôles professionnels des médecins et l’avenir des services de santé.

Équipe : Heather Draper, Université de Warwick, Royaume-Uni ; Lisa Schwartz, Université McMaster, Canada ; Daniel Racoceanu, Sorbonne Université, France ; Wendy Rogers, Université Macquarie, Australie

L’IA et les soins de santé, un atelier sur la fusion du droit et de la science : Les régimes médicaux juridiques et réglementaires actuels, qui protègent la sécurité et la vie privée des patients, ont été élaborés à une ère révolue de la médecine. Le but de cet atelier est de se pencher sur les lois existantes en matière de sécurité et de protection de la vie privée entourant les technologies de santé basées sur l’IA d’un point de vue éthique, juridique et réglementaire.

Équipe : Colleen Flood, Université d'Ottawa, Canada ; Ian Kerr, Université d'Ottawa, Canada ; Joëlle Pineau, Université McGill, Canada ; Céline Castets-Renard, Université Toulouse Capitole, France

La durabilité à l’ère numérique : Au carrefour de la technologie, de la durabilité et de la politique, il est possible d’identifier les leviers de changement systémique qui mèneront la société sur la voie de la durabilité mondiale. Cet atelier mise sur les connaissances d’une équipe multidisciplinaire pour établir les possibilités d’utiliser des technologies puissantes comme l’IA dans le cadre du changement climatique, tout en améliorant la compréhension des implications éthiques de ces leviers basés sur l’IA et des relations qui définissent les systèmes mondiaux de production, de consommation et d’organisation.

Équipe : Amy Luers, FutureEarth, Canada ; Mathilde Mougeot, École Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise (ENSIIE), France ; Lyse Langlois, Université Laval, Canada ; Sana Khareghani, Office for Artificial Intelligence, Royaume-Uni

Dynamique sociale et culture de l’IA : Étant donné les effets de l’IA et d’autres technologies sur la dynamique sociale et les interactions humaines, cet atelier examinera les répercussions du développement de l’IA sur la diversité et l’expression culturelles, l’impact de l’IA sur la discrimination ethnique, sexuelle et socioculturelle ainsi que les possibilités de gouvernance pour préserver la diversité et les droits humains.

Équipe : Marie-Hélène Parizeau, Université Laval, Canada ; Vanessa Nurock, Université de Paris 8, France ; Raja Chatila, Sorbonne Université, France ; Véronique Guèvremont, Université Laval, Canada

Équité, interprétabilité et protection de la vie privée pour les systèmes algorithmiques : Abordant les thèmes de la sécurité et de la protection de la vie privée liées à l’IA, cet atelier propose d'étudier comment les algorithmes utilisés dans le cadre des services aux consommateurs peuvent être déployés de façon éthique et sécuritaire. Les points de vue d’avocats, d’éthiciens et d'experts en technologie éclaireront ce programme de recherche et transcenderont les frontières nationales et disciplinaires.

Équipe : Adrian Weller, The Alan Turing Institute, Royaume-Uni ; Nozha Boujemaa, Inria, France ; Jonathan Schaeffer, Université de l’Alberta, Canada

Avec le soutien de 

CIFAR-Logo-RGB-Colour
CNRS
UKRI