Search


Mis à jour : 24 août 2020 10h00


Faire un don dès maintenant au Fonds de lutte contre la COVID-19

Le Fonds de lutte contre la COVID-19 œuvre à l’appui de mesures et de collaborations pertinentes et efficaces durant cette période sans précédent. L’intégralité des dons soutient des subventions accélérées qui favoriseront l’innovation et les collaborations de recherche. En œuvrant de concert, nous pouvons accélérer notre compréhension de la COVID-19 et faire partie de la solution.


DERNIÈRES NOUVELLES 

Alan Bernstein, président et chef de la direction, a été nommé au Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19 du Canada.

Le groupe de travail compte des experts en vaccinologie et en immunologie, ainsi que des chefs de file de l’industrie, forts d’une expérience éprouvée dans la mise au point et la commercialisation de vaccins. Les membres du groupe de travail conseilleront le gouvernement du Canada sur les vaccins contre la COVID-19.

Programme de subventions en santé des populations et en bien-être Manuvie-CIFAR

Six nouveaux projets ont obtenu un financement qui permet la réalisation de recherches interdisciplinaires sur les répercussions sociales, cognitives et biologiques de la COVID-19.


STIMULER L’INNOVATION

Programme de subventions Catalyseur IA-COVID-19

Le programme des subventions Catalyseur IA-COVID-19 soutient des idées et des projets novateurs, audacieux et à fort impact qui mettent à profit l’IA pour lutter contre la maladie.

Parmi les quatorze nouveaux projets de recherche sélectionnés, notons des initiatives visant à repositionner des médicaments existants pour traiter la maladie, à cerner les populations vulnérables et à comprendre les répercussions de la pandémie sur la santé mentale.

Ce programme reçoit le soutien du gouvernement de l’Ontario, de Microsoft par l’entremise du programme IA au service de la santé, du conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et de Génome Canada.

Programme de subventions en santé des populations et en bien-être Manuvie-CIFAR

Le programme de subventions en santé des populations et en bien-être Manuvie-CIFAR octroie un financement de démarrage à des projets qui repoussent les frontières de la recherche pour trouver rapidement une solution aux répercussions soutenues de la COVID-19 sur la société et la santé publique.

Les six projets financés par l’entremise de ce programme exploreront entre autres les multiples effets de l’isolement social et l’impact durable de la crise sur la santé et le développement. Les résultats émanant des projets pourraient avoir une incidence immédiate sur les outils communautaires de dépistage, les technologies portables et le recours aux robots auprès des personnes âgées ou dans le milieu des soins de santé. De plus, ces projets auront des répercussions à plus long terme en matière de politiques et de gouvernance.


MISE EN LIEN DE COMMUNAUTÉS MONDIALES D’EXPERTS ET MOBILISATION DES CONNAISSANCES 

Table ronde internationale d’experts sur l’IA et la COVID-19

Le 23 mars 2020, nous avons convié un groupe de 70 chefs de file canadiens et internationaux, forts d’une expertise dans les domaines de la recherche en IA, des affaires, de l’infectiologie, de l’épidémiologie et de la médecine clinique pour explorer les possibilités de collaboration et de partage de données.

Le CIFAR a publié un rapport exhaustif en moins de douze heures. Les liens tissés lors de la réunion ont mené à une table ronde de suivi avec des dirigeants du G20 organisée par l’Institut de recherche en statistiques de Statistiques Corée.

Séance d’information stratégique virtuelle sur l’IA et la COVID-19

Tout de suite après notre table ronde internationale, le 24 mars, nous avons tenu une séance d’information réunissant plus de 50 décideurs et responsables de la santé des gouvernements fédéral et provinciaux du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni sur les idées pertinentes en matière de politiques dont il a été question à la table ronde d’experts.

Groupe de travail provincial sur les données
Dans la foulée de la séance d’information stratégique virtuelle, nous avons créé un groupe de hauts responsables des données sur la santé de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec, de l’Institut canadien d’information sur la santé et de Santé Canada pour partager des pratiques exemplaires en matière de gouvernance de données et explorer des possibilités de collaboration. Le groupe s’est particulièrement penché sur la mise en place de grandes plateformes de données, robustes et protégées pour la recherche et la santé publique.

Appel à l’action - Apprentissage automatique et COVID-19

Le 20 mars 2020, nous avons dirigé un Appel à l’action sur l’apprentissage automatique et la COVID-19 destiné aux membres du programme Apprentissage automatique, apprentissage biologique du CIFAR. Le groupe a discuté des projets et des initiatives réalisés par les Boursiers et les Conseillers sur l’application de l’IA et de l’apprentissage automatique à la lutte contre la COVID-19. Cette réunion a jeté les assises de plusieurs collaborations fructueuses.

Groupe consultatif d’experts sur la société, la technologie et l’éthique en cas de pandémie

À la demande de la conseillère scientifique en chef du Canada, Mona Nemer, nous avons mis sur pied un groupe d’experts de premier plan pour fournir des conseils sur les considérations techniques, sociales, juridiques et éthiques du déploiement de technologies novatrices afin de lutter contre la COVID-19, en mettant l’accent sur les applis de recherche de contacts. Ce groupe indépendant se composait de grands spécialistes canadiens du droit, de l’innovation réglementaire, de l’intelligence artificielle, de l’épidémiologie, des soins cliniques, de la philosophie, de l’éthique et des politiques publiques. Leur rapport, qui présente un cadre de principes directeurs et des conseils particuliers sur la mise en œuvre, a orienté les mesures et les décisions du gouvernement.
Lire le rapport

Atelier sur la pandémie et l’expansion de l’espace personnel

Le 16 juin 2020, des boursiers de sept programmes de recherche se sont réunis pour définir des questions, des méthodes, des scénarios, des possibilités et des problèmes importants qu’ont entraînés les changements soudains en matière d’interaction sociale. Cet espace ouvert et collaboratif créé par le CIFAR a suscité de nouvelles idées de recherche interdisciplinaire sur l’impact sociétal de la pandémie.


RAYONNEMENT MONDIAL

Conférences virtuelles du CIFAR

Nous avons lancé une série de conférences publiques virtuelles bimensuelles et gratuites mettant en lumière les idées et les travaux de recherche de notre communauté de recherche mondiale. Destinées aux chercheurs, aux décideurs et au grand public, les conférences ont traité de nombreux sujets pertinents et importants, notamment : méthodes de dépistage communautaires de la COVID-19, ce que les pandémies passées peuvent nous apprendre sur la pandémie actuelle et utilisation des rayons X et de l’IA pour prédire la gravité de la COVID-19.

Expertise de confiance

Depuis le mois de mars, notre communauté de chercheurs et les membres de notre équipe de direction ont figuré dans plus de 8300 articles à l’échelle mondiale, avec plus de 23 milliards d’impressions. Les experts du CIFAR ont été cité par de nombreux médias internationaux, y compris BarronsBBCHill Times, New York Times, et Science.


RECHERCHE SUR LA COVID-19 PAR LA COMMUNAUTÉ DU CIFAR  

Près du quart de nos Boursiers, Conseillers, titulaires d’une chaire en IA Canada-CIFAR et Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli ont signalé avoir réorienté leurs travaux pour se pencher sur la COVID-19. Les 102 projets s’articulent autour de six grands thèmes :

8 Leadership en matière de lutte contre la COVID-19
7 Biologie du SARS-CoV-2
4 Épidémiologie et transmission
35 Contre-mesures médicales
8 Santé mentale et bien-être 
23 I
mpacts sociaux et économiques

Voici quelques exemples :

Alán Aspuru-Guzik (boursier, Énergie solaire bio-inspirée, titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Institut Vecteur) accroît la production de molécules thérapeutiques, de nouveaux savons et surfaces virucides, et d’inhibiteurs de la machinerie reproductrice du virus. De plus, Aspuru-Guzik dirige un projet qui prévoit le recours à des modèles d’apprentissage pour trouver les surfactants et les surfaces virucides les plus efficaces pour réduire la durée de vie du virus à moins d’une heure.

Les équipes de Yoshua Bengio (Codirecteur du programme Apprentissage automatique, apprentissage biologiques, titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Mila), de Jian Tang (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Mila), de l’étudiant diplômé Maksym Korablyov (Université de Montréal) et de la jeune entreprise InVivo AI du Mila ont mis au point un système d’apprentissage par renforcement profond qui peut évaluer rapidement des milliards de molécules candidates. Cette méthode permet de modifier graduellement la structure moléculaire par l’ajout ou le retrait d’éléments constitutifs afin de créer de nouvelles structures moléculaires qui peuvent se lier à une protéine cible.

Arturo Casadevall (Règne fongique, Université Johns Hopkins) met au point un traitement contre la COVID-19 à base d’anticorps de survivants qui ont été extraits de sérum sanguin. Le traitement a été approuvé pour des raisons de compassion par la Food and Drug Administration (É.-U.). Le National COVID-19 Convalescent Plasma Project demande maintenant aux patients guéris de la COVID-19 de faire un don de plasma.

Eran Elinav (Microbiome humain, Institut Weizmann) a redirigé l’expertise en robotique et en microbiologie de son institut pour créer un système de détection à haut débit pleinement automatisé du SARS-CoV-2, en mesure d’analyser 20 000 échantillons diagnostiques en un seul cycle de quelques heures. Il s’attend à ce que l’étalonnage se termine dans la semaine du 30 mars. Ensuite viendra le déploiement de la technologie pour tester des Israéliens et, subséquemment, le partage du processus à l’échelle mondiale.

David Fleet (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Institut Vecteur) et une équipe de chercheurs ont mis au point un logiciel qui a permis de réaliser la première cartographie 3D du coronavirus.

Naama Geva-Zatorsky (Chercheuse mondiale CIFAR-Azrieli, Microbiome humain) est en train de mettre au point un test de dépistage du coronavirus à domicile simple, peu coûteux et rapide qui sera utilisé en Israël. L’équipe élabore un protocole qui permet l’adaptation de matériaux existants pour produire un test à domicile dont les résultats sont connus en moins d’une heure.  

Marzyeh Ghassemi (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Institut Vecteur) exploite l’IA pour le dépistage et la stratification du risque chez les patients atteints de la COVID-19 à l’aide de données de tomodensitométrie et de radiographie.

Allison Harell (Limites, groupe et appartenance, Université du Québec à Montréal) et son équipe au Consortium de la démocratie électorale ont mené un sondage au Canada à la fin du mois de mars sur le niveau de peur, le comportement personnel lié à la distanciation physique, les normes associées à la distanciation physique et la satisfaction à l’égard de la gestion de la pandémie par le gouvernement. Cet article dans Policy Options traite des résultats du sondage sur la satisfaction à l’égard du gouvernement.

Susan Helper (Innovation, équité et avenir de la prospérité, Université Case Western Reserve) donne des conseils sur les meilleures options disponibles en matière de politiques économiques. Elle a écrit des articles sur la façon de transformer les hôtels et les fabricants automobiles pour lutter contre la COVID-19 et comment la chaîne d’approvisionnement des États-Unis doit changer, et elle a formulé des principes généraux de politiques économiques liés à la conjoncture actuelle. Elle a aussi prononcé une allocution sur l’incidence économique du coronavirus.

Evan Lieberman (Limites, groupes et appartenance; MIT) est le coauteur d’un livre blanc sur la solidarité dans lequel il éclaircit la nature de la solidarité sociale et examine comment renforcer et maintenir celle-ci en regard de la pandémie de COVID-19. 

Arthur McDonald (Extrême Univers et gravité, Université Queen’s) a mis sur pied une équipe de spécialistes de la matière sombre de TRIUMF, de Chalk River et du SNOLAB afin de fabriquer 30 000 ventilateurs pour les patients atteints de la COVID-19. Ils œuvrent en partenariat avec une collaboration internationale de spécialistes de la matière sombre qui tirent profit de leur expérience dans les systèmes de traitement des gaz et les systèmes de contrôle complexes pour fabriquer des ventilateurs dont la petite taille et la portabilité en faciliteront l’expédition vers les centres de soins. Le ventilateur a été approuvé en cas d’urgence par la Food and Drug Administration des États-Unis et est maintenant en attente d’approbation par Santé Canada.

Quaid Morris (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Institut Vecteur) utilise l’IA pour explorer des façons d’analyser des séquences du virus de la COVID-19.

À l’aide de l’exploration de données, Reihaneh Rabbany (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Mila) analyse des gazouillis sur Twitter liés à la COVID-19 pour découvrir des tendances temporelles et spatiales, ainsi que des mentions et des mots-clés courants liés à la COVID-19.

Irina Rish (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Mila) et Guy Wolf (Université de Montréal) pilotent un projet qui a recours à l’analyse de données pour mieux comprendre le mécanisme de l’évolution de la maladie COVID-19 afin d’évaluer le risque associé à des profils médicaux et à des patients donnés, ainsi que pour contribuer à repérer des cibles de liaison d’antiviraux et de vaccins éventuels.

Bo Wang (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Institut Vecteur) et ses collaborateurs à l’Institut Vecteur ont lancé un outil de recherche d’articles scientifiques pour contribuer à la lutte contre la COVID-19. L’outil procure la saisie la plus récente des articles scientifiques pertinents pour aider les chercheurs de par le monde.

Frank Wood (titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, Mila) et ses collaborateurs au sein du groupe de recherche PLAI à l’Université de la Colombie-Britannique ont écrit l’article Planning as Inference in Epidemiological Models. Ces recherches démontrent comment exploiter les logiciels existants pour automatiser une partie du processus d’élaboration de politiques sur la lutte contre les maladies infectieuses en tirant des déductions dans des modèles épidémiologiques dynamiques existants.


RESSOURCES SUR LA COVID-19 À L’INTENTION DES CHERCHEURS 

Défis 

  • Le Bureau des politiques scientifiques et technologiques des États-Unis a lancé un Appel à l’action à la communauté de l’apprentissage automatique concernant un nouvel ensemble de données (CORD-19) lisible par machine sur la COVID-19 qui compte plus de 29 000 articles scientifiques sur le virus. L’Appel à l’action demande aux spécialistes de l’apprentissage automatique de mettre au point de nouvelles techniques d’exploration de textes et de données pour aider la communauté scientifique à trouver réponse à des questions scientifiques hautement prioritaires liées à la COVID-19.

    • La ressource CORD-19 est disponible sur le site Web SemanticScholar.org de l’Institut Allen et sera mis à jour au fil de la publication de nouvelles recherches dans des services d’archives et des publications avec comité de lecture;

    • Les chercheurs doivent soumettre les outils d’exploration de textes et de données qu’ils mettent au point dans le cadre de cet appel à l’action par l’entremise de la plateforme Kaggle.

Ensembles de données et autres ressources

  • Liste de ressources d’IA et de données d’imagerie sur la COVID-19 de l’Université de Stanford : Les ressources ont été colligées par des chercheurs du monde entier afin d’appuyer les initiatives de recherche et d’éducation qui sont essentielles pour mieux comprendre et diagnostiquer la COVID-19.

  • L’ambassade du Canada en Belgique et au Luxembourg cherche à mettre en lien des chercheurs canadiens et européens qui participent à la lutte contre la COVID-19. La Commission européenne a récemment lancé l'nitiative Exscalate4CoV, un projet réunissant 18 établissements de recherche de sept pays de l’UE et de la Suisse destiné à simuler et à analyser trois millions de molécules par seconde (avec une bibliothèque de 500 milliards de molécules) afin de trouver des médicaments et des traitements contre la COVID-19.

  • AI Against COVID-19 Canada — Ressources, projets, ensembles de données pour la communauté de l’IA.

  • Le plan de stimulation de Cyclica permet l’accès à de l’expertise et à des plateformes basées sur l’IA adaptées au repositionnement des médicaments, à la déconvolution de cible et à la conception de médicaments. L’entreprise offre son soutien technique sans coût initial à des groupes universitaires et à des sociétés de biotechnologie qui travaillent sur la COVID-19.

  • ElementAI a lancé une plateforme de recherche ouverte destinée à la communauté scientifique. Cette plateforme de recherche sémantique gratuite a été mise au point afin d’aider les chercheurs et la communauté scientifique dans son ensemble, de faciliter l’accès à l’information et d’accélérer les initiatives de recherche essentielles pour atténuer la pandémie. Basé actuellement sur le COVID-19 Open Research Dataset (CORD-19) (ensemble de données de recherche ouvert sur la COVID-19), l’ensemble de données continuera à évoluer grâce à des formats structurés et non structurées au fil de la création d’autres ensembles de données ouverts.

  • DarwinAI annonce COVID-Net : un réseau neuronal ouvert pour la détection de la COVID-19. Ils offrent ce modèle ouvert à la communauté dans l’espoir de créer un outil robuste qui pourra aider les professionnels de la santé à lutter contre la pandémie. Le code source, la documentation, l’ensemble de données et l’article scientifique décrivant COVID-Net sont disponibles dans cet entrepôt GitHub.

  • Ressources canadiennes sur la COVID-19 de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) : ces ressources comptent des données sur les travailleurs de la santé, les lits d’hôpitaux et la ventilation, et d’autres données sur le système de santé et les dépenses connexes.

  • Sites collaboratifs de suivi et de déclaration des symptômes :

  • DNAStack Beacon vise à accélérer le partage de données génomiques dans la lutte contre la COVID-19. 

  • UK Research and Innovation (UKRI) a créé un guide d’introduction sur la science du coronavirus, accompagné d’articles qui résument les meilleures données disponibles sur le virus, la maladie qu’il cause et les progrès de la recherche en matière de traitements, de vaccins, d’épidémiologie et de santé publique.

  • Une équipe de chercheurs, d’étudiants, de militants et de développeurs Web canadiens ont créé une page de ressources avec des liens pour les scientifiques, les décideurs et le public. Ils colligent des listes de projets de recherche, de possibilités de bénévolat et d’exigences en matière de réactifs : https://covid19resources.ca/

  • Le Conseil international de la science a lancé un portail en ligne de partage de commentaires et d’analyses scientifiques sur les mesures prises contre la pandémie de COVID-19.

  • Le Edmond J. Safra Center for Ethics de l’Université Harvard a créé une équipe d’intervention rapide pour mettre à profit les activités savantes dans la résolution de la présente crise grâce à la diffusion rapide de livres blancs portant sur des questions d’éthique et de gouvernance.

  • CanCOVID — L’intervention de recherche fédérale du Canada contre la COVID-19, pilotée par des experts.
  • Les chercheurs du Mila exploitent l’IA pour se pencher sur des questions liées à la COVID-19. Ils sont à la recherche de collaborateurs dans tous les domaines de l’informatique et des sciences de la santé pour renforcer leurs projets. Si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à signifier votre intérêt au : covid19research@mila.quebec.

  • Data Scientists Against COVID-19 (spécialistes des données contre la COVID-19) a pour mission de mettre en lien des spécialistes des données avec des gens qui disposent de données liées à la COVID-19 ou qui ont besoin de leur aide.

  • DeepMind a publié des prédictions structurelles de six protéines associées au virus qui cause la COVID-19 à l’aide de la plus récente version de son système d’apprentissage profond AlphaFold. DeepMind publie ces recherches en licence ouverte en consultation avec le Francis Crick Institute au Royaume-Uni. Lire la déclaration complète. Veuillez noter que les prédictions n’ont pas fait l’objet d’une vérification expérimentale, mais pourraient aider la communauté de la recherche à mieux comprendre le virus. 

  • L’Amii contribue à la lutte mondiale contre la COVID-19 de plusieurs façons, notamment : prêt d’expertise scientifique, amplification et rehaussement d’initiatives à fort impact, et catalyse du changement. Pour en savoir davantage, lisez le Document d’information de l’Amii.

  • Coalition pour la science des données de Roche – Dirigé par Hoffmann-La Roche Limitée (Roche Canada), ce groupe de travail réunit des organisations publiques et privées – y compris NVIDIA, DOC.ai, Self Care Catalysts, Health Storylines, Institut Vecteur, ThinkData Works et RGAX – pour mettre au point des solutions translationnelles dans trois domaines clés : soutien aux patients, connaissances sur des enjeux relatifs à la capacité, renforcement de la recherche.


COMMUNIQUER AVEC NOUS 

Si vous souhaitez que nous ajoutions d’autres ressources ou des recherches en cours sur cette page, veuillez communiquer avec : 
Elissa Strome, Ph.D.
directrice exécutive,
Stratégie pancanadienne en matière d’IA (CIFAR) 
elissa.strome@cifar.ca

La situation évolue rapidement, mais nous nous efforcerons de tenir cette page aussi à jour que possible.