Search
  • Annonce
  • Nouvelles
  • Institutions, Organisations et Croissance

Besley nommé à la commission des infrastructures du R.-U.

by CIFAR déc. 7 / 15

Tim Besley, boursier Gluskin-Granovsky au sein du programme Institutions, organisations et croissance, a été nommé à la Commission nationale des infrastructures du R.-U., qui conseillera le gouvernement quant à l’attribution de 100 millions de livres sterling en fonds d’infrastructures d’ici 2020.

Cette nomination vient deux ans après que Besley, professeur Sir William Arthur Lewis d’économie du développement à la London School of Economics, a présidé la commission sur la croissance de la LSE, un groupe consultatif composé d’universitaires et de décideurs qui a recommandé l’établissement de la commission des infrastructures. Le groupe de la LES compte aussi Philipe Aghion, Boursier principal au sein du programme Institutions, organisations et croissance.

Selon le rapport du groupe de la LES, la politique en matière d’infrastructures aux R.-U. a été minée par l’instabilité des politiques, la difficulté de fonder les conseils sur des évaluations d’experts non biaisés, le syndrome « pas dans ma cour » et la difficulté de pondérer les coûts et les avantages des projets.

Il s’en est suivi de mauvaises décisions en matière de dépenses, particulièrement sur le plan de l’énergie et du transport. Besley explique que la commission indépendante a pour mandat de fournir des conseils d’experts objectifs, exempts de considérations politiques étriquées.

« L’objectif de la Commission nationale des infrastructures est l’intégration de la politique là où c’est pertinent relativement au processus décisionnel sur les infrastructures. Les politiciens tiennent à juste titre les cordons de la bourse et demanderont des comptes à la commission. Notre rôle sera de tenter d’atteindre un consensus entre les différents partis pour promouvoir une vision à long terme », dit Besley.

George Osborne, chancelier du R.-U., a nommé les sept commissaires la semaine dernière. La création de la nouvelle commission sur les infrastructures se fonde sur un raisonnement solide et concorde avec le type de réflexion issu des recherches des membres du programme Institutions, organisations et croissance, dit Besley. Les chercheurs s’intéressent à la façon dont les institutions efficaces favorisent la croissance et la prospérité, et cet exercice s’accompagne de la formulation de recommandations sur la façon d’améliorer les institutions.

En contribuant à la conception d’institutions efficaces au R.-U., Besley dit qu’il espère que la Commission nationale des infrastructures pourra devenir un modèle pour d’autres gouvernements de par le monde qui peinent à investir à long terme.