Search
  • Nouvelles
  • Biodiversité microbienne intégrée

Les récifs coralliens sont menacés par un cercle vicieux nuisible

by Kurt Kleiner juin 16 / 16
NewsIdeas_Coral-1280x430

Quand les récifs coralliens commencent à se dégrader, ils se retrouvent dans une boucle de rétroaction où la croissance algale fulgurante nourrit les bactéries nuisibles qui endommagent d’autant plus le corail. De nouvelles recherches confirment que cette boucle de rétroaction se produit dans les récifs coralliens dégradés partout sur la planète.

Forest Rohwer (Université d’état de San Diego), Boursier principal au sein du programme Biodiversité microbienne intégrée de l’ICRA, a publié l’article avec des coauteurs dans la revue Nature Microbiology. « Une fois que les récifs coralliens commencent leur déclin, un processus de microbialisation s’installe et commence à faire boule de neige, et la santé des récifs ne fait que s’aggraver », dit Rohwer.

Les récifs coralliens sont les écosystèmes marins les plus productifs et diversifiés du monde, et constituent l’habitat du quart de toutes les espèces marines. Mais ils connaissent des pressions provenant de la surpêche, de la hausse de la température de l’eau et d’autres stress environnementaux.

Ces nouveaux travaux illustrent comment les récifs stressés deviennent de plus en plus malades au fil de la colonisation de l’écosystème par de nouveaux types de microorganismes. Les coraux sont de petits animaux qui se fabriquent une coquille dure dans laquelle ils vivent et ils coexistent souvent avec une algue appelée zooxanthelle. Dans un récif corallien sain, les coraux et les algues constituent la base d’un réseau alimentaire qui permet l’existence d’une communauté équilibrée et autonome.

Mais la surpêche par les humains peut mener à une augmentation d’algues gazonnantes d’aspect herbeux et, plus tard, de macroalgues pulpeuses ressemblant à des algues marines, dont la population est habituellement contrôlée par les poissons. Rohwer et ses collègues ont mis à l’essai l’idée que cette croissance algale accrue procurait des nutriments supplémentaires qui menaient à une surabondance de bactéries nuisibles. Paradoxalement, ces bactéries absorbent ensuite les nutriments et l’oxygène autour du corail, et vont même jusqu’à attaquer directement les coraux. Il s’ensuit une boucle de rétroaction où les coraux continuent à mourir et les algues, à se multiplier.

Rohwer et ses collègues ont prélevé plus de 400 échantillons de 60 sites coralliens partout sur la planète et les ont analysés. Ils ont découvert que le processus de microbialisation se produisait partout. Dans les récifs coralliens où la croissance algale était plus importante, la concentration de bactéries était plus élevée, et l’oxygène et les nutriments dans l’eau étaient en concentration moindre. Les échantillons comptaient aussi un plus grand nombre de bactéries pathogènes. « Les communautés coralliennes saines ont un équilibre très délicat. Une fois que cet équilibre est perturbé, un certain nombre d’effets négatifs se renforcent les uns les autres. Ces travaux soulignent les dangers auxquels font face les récifs coralliens et nous espérons qu’ils nous aideront à sauver les récifs », ajoute Rohwer.