Search
  • Nouvelles

Elizabeth Gerrits : Un legs pour les futurs chefs de file de la recherche

by Lindsay Jolivet juil. 21 / 16

Selon Elizabeth Gerrits, il est primordial d’œuvrer à l’appui des futurs chefs de file.  

À titre d’ancienne travailleuse sociale, forte d’une expérience dans le domaine de l’emploi des jeunes, elle juge que l’Académie mondiale de l’ICRA offre un soutien important aux étudiants, aux stagiaires postdoctoraux et aux professeurs en début de carrière. 

« Les jeunes chercheurs connaissent bien des pressions, dit-elle. Avec la carrière universitaire, la carrière en recherche, les responsabilités administratives et le mentorat d’autres jeunes, comment trouveront-ils le moyen d’assurer leur croissance et leur perfectionnement continu? En se tournant vers l’ICRA. »

Après avoir fait un don annuel au profit de l’ICRA pendant plus de dix ans, elle juge qu’un legs inscrit à son testament constituait un prolongement naturel de son investissement dans les futurs chefs de file de la recherche et la recherche novatrice.

« L’ICRA était en haut de ma liste, car je crois vraiment au mandat de l’ICRA », dit-elle.

À titre d’ancienne directrice des programmes de recherche à l’ICRA, elle a une compréhension approfondie de ce mandat : mettre en lien de grands chercheurs au sein de programmes pluridisciplinaires qui abordent des questions d’importance pour le monde.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à Liz de son soutien », dit Kara Spence, vice-présidente à l’avancement. « Elle a travaillé étroitement avec les boursiers de l’ICRA, et leurs travaux et percées de recherche l’ont inspirée. Maintenant, grâce à son don annuel et à son legs, d’une grande générosité, elle pourra continuer à aider les boursiers de l’ICRA à résoudre certains des défis mondiaux les plus complexes. » 

Pour Gerrits, l’un des plus grands défis du monde est d’élucider la physique de la matière, en passant de la supraconductivité aux étoiles à neutrons hyper denses dont la masse fait le double de celle du soleil.

« Comprendre la matière est extrêmement important pour presque tout ce que nous faisons », dit Gerrits. Par exemple, des matériaux supraconducteurs à température ambiante pourraient considérablement accroître l’efficacité et diminuer le coût de nos réseaux électriques et d’autres technologies.

En tant qu’employée, elle a pris plaisir à voir les boursiers de l’ICRA faire avancer leurs recherches et tisser des relations durables par l’entremise de la collaboration. « J’adore ce processus. » Elle fait grand cas de la détermination de l’ICRA à œuvrer à l’appui de la collaboration soutenue.

Gerrits s’est aussi trouvé un amour pour les sciences spatiales et la physique grâce à son travail à l’ICRA où elle a participé au fonctionnement de divers programmes, comme Cosmologie et Gravité et Matériaux quantiques. Elle a pu être témoin des tout premiers moments de grands projets, comme le télescope de trente mètres.

« Je peux remonter le fil du temps et dire “Wow, j’étais là il y a neuf ans quand ces projets n’en étaient qu’à leurs balbutiements.” »

En plus d’être présente à tous ces grands moments, elle dit qu’elle avait vraiment l’impression de faire une différence à l’ICRA. « Ce qui me plaît à l’ICRA c’est que le personnel, les donateurs, les chercheurs et leurs établissements forment un partenariat », dit-elle.

Elle est fière de laisser en héritage son soutien à la collaboration et à la découverte. « J’ai eu l’honneur de travailler avec certaines des personnes les plus dévouées et brillantes du monde et j’ai apprécié chaque instant », dit-elle. Par ce legs au profit de l’ICRA, Gerrits sait qu’elle aide la prochaine génération de chercheurs à trouver réponse aux enjeux les plus complexes du monde.