Search
  • Sommaire de l'évènement
  • Institutions, Organisations et Croissance

Conférence David Dodge du CIFAR : Phishing for Phools

by George Akerlof sept. 30 / 16

C’est vraiment un double honneur d’être invité à prononcer la conférence David Dodge de l’ICRA.

D’abord, c’est un grand honneur d’être invité par l’ICRA à prononcer cette allocution en raison du travail extraordinaire réalisé par l’ICRA dans de nombreux domaines. Et aussi, il s’agit d’une conférence en l’honneur de David Dodge. David est l’exemple même du fonctionnaire exceptionnel. Il a été sous-ministre des Finances et de la Santé, gouverneur de la Banque du Canada, chancelier de l’Université Queens, et président du conseil d’administration de l’ICRA.

David a toujours fait ce qu’il fallait de façon désintéressée. Et je vais vous donner une idée de l’importance que représente cette philosophie. Comparativement aux États-Unis, la crise financière a légèrement épargné le Canada. De 2008 à 2010, la hausse du taux de chômage était de 2 pour cent. Par contre, aux États-Unis, cette hausse a été de près du double, atteignant 3,8 pour cent. Cette différence de deux points de pourcentage veut dire que des centaines de milliers de Canadiens n’ont pas perdu leur emploi.

Quelque chose de bien se passait au Canada et c’est en grande partie grâce à David Dodge, gouverneur de la Banque du Canada de 2001 à 2008. Comme vous allez le voir, cette conférence explique pourquoi nous avons besoin de héros comme David.

J’ai écrit un livre intitulé Phishing for Phools (Hameçonner les sots) avec Bob Shiller. Cet ouvrage se veut un livre populaire pour deux raisons. Premièrement, les livres populaires nous influencent plus que l’on croit. Et le public et les économistes croient trop aveuglément que ce que font les marchés est juste. Évidemment, tous les économistes tiendraient compte de problèmes standards, comme la pollution et la répartition inégale des revenus. Mais il y a encore bien d’autres raisons qui expliquent pourquoi les marchés concurrentiels produisent de mauvais résultats. 

Le livre explore la notion selon laquelle les marchés nous trompent et nous manipulent. Et nous appelons cela « phishing for phools », (« hameçonnage des sots »). Tous les économistes que je connais sont au courant de ce phénomène. Et cela m’amène à une deuxième raison très générale.

La règle de ce qui peut et ne peut pas être publié en économie crée des lacunes. Il y a des choses parfaitement valides et importantes à dire, mais il est impossible de les dire de façon acceptable dans quelque revue que ce soit. Par exemple, beaucoup d’économistes croyaient que les produits financiers dérivés mèneraient à la crise actuelle. Mais les économistes n’arrivaient pas à trouver comment exprimer leur opinion dans un article. Je crois que Phishing for Phools illustre l’une de ces lacunes en économie, car bien que nous le sachions tous, cela ne peut pas être publié. Et comme la publication dans une revue est impossible, la question est ignorée. Et comme elle a été ignorée, la crise financière est survenue, l’événement économique central de notre époque. Voilà de quoi je vais parler aujourd’hui. 

Lire la suite