Search
  • Sommaire de l'évènement

Conférence Massey de l’ICRA : Doutez de tout

by CIFAR sept. 30 / 16

Dans sa pièce, La vie de Galilée, Bertold Brecht raconte la lutte de Galilée contre l’Église pour faire valoir la véritable structure des cieux.

Pendant le procès de Galilée, l’Inquisiteur déclare : « Une effroyable agitation s’est emparée du monde. L’agitation de leur propre cerveau, que ces gens imputent à la terre immobile. Ils crient : Les chiffres nous contraigent. Mais les chiffres, d’où viennent-ils? Chacun sait qu’ils viennent du doute. Ces gens-là doutent de tout. Bâtirons-nous la société des hommes sur le doute, et non plus sur la foi? »

Contrairement à l’Inquisiteur de Galilée, je crois que le doute est au cœur de toutes sociétés solides et dynamiques. Le doute est au cœur même de la science et c’est ce qui donne à la science sa force. Le doute est la raison pour laquelle, dans le domaine scientifique, les résultats probants et le débat ont préséance sur l’idéologie et le dogme. Le doute est ce qui force la science à s’ajuster constamment pour examiner de nouvelles connaissances, de nouvelles données, de nouvelles méthodologies et de nouvelles façons de penser. Le doute que l’inquisiteur de Galilée abhorre est au cœur du progrès scientifique, ainsi qu’au cœur de toute société solide et dynamique, et au cœur de la quête par l’humanité d’un monde sain et durable qui offre la possibilité à tout le monde d’atteindre son plein potentiel et de connaître le bien-être.

Ce soir, j’aimerais vous aider à comprendre l’essence et l’impact de la pensée scientifique. On présente souvent la science simplement comme une méthode visant à recueillir et à analyser des données ou à produire de nouvelles technologies. En fait, la science est une façon de comprendre le monde et le cosmos où nous vivons. En effet, j’avancerais que la science est clairement la meilleure façon que l’humanité a trouvée pour expliquer le monde. Il s’agit d’une façon de penser – avec son mépris de l’autorité, et son insistance sur le doute et les résultats probants – qui sous-tend toutes les sociétés démocratiques modernes.

Commençons par une histoire – il s’agit de l’histoire d’une révolution où les gens ont perdu la tête, de vieilles croyances ont été renversées, des gens sont devenus des réfugiés, les gens ont pris parti, les femmes ont été écartées, les jeunes ont battu les vieux, et notre vision de la vie et de nous-mêmes a profondément changé. Et comme dans toute bonne histoire, le sexe était au rendez-vous. 

L’histoire commence au début des années 1950. Jusqu’alors, les biochimistes se demandaient comment les cellules vivantes exécutaient les réactions nécessaires pour métaboliser la nourriture, capter l’énergie et rester en vie. Le métabolisme intermédiaire, comme on l’appelle, était perçu comme un problème central dans les sciences de la vie.

Lire la suite