Search
  • Annonce
  • Matériaux quantiques

Louis Taillefer, physicien quantique au CIFAR, est le premier Canadien à recevoir le prix Simon

by CIFAR janv. 3 / 17
Louis Taillefer, physicien quantique canadien et directeur du programme Matériaux quantiques du CIFAR est le récipiendaire de l’édition 2017 du prix commémoratif Simon (Simon Memorial Prize). Il est le premier Canadien à recevoir le prix depuis sa création en 1957.

Le prix international est décerné tous les trois ans par l’Institute of Physics en reconnaissance de travaux distingués en physique des basses températures expérimentale ou théorique. Taillefer a été choisi pour ses « contributions d’avant-garde dans le domaine de la supraconductivité non conventionnelle ». Les supraconducteurs sont des matériaux qui peuvent conduire l’électricité sans perte d’énergie. Les supraconducteurs connus fonctionnent à des températures extrêmes; un supraconducteur à température ambiante aurait d’innombrables applications, de l’efficacité énergétique aux transports.

« Il s’agit d’un hommage bien mérité pour Louis Taillefer. Ce prix reconnaît à la fois ses contributions remarquables dans le domaine des matériaux quantiques et son leadership au plan mondial à titre de directeur du programme Matériaux quantiques du CIFAR », dit le Dr Alan Bernstein, président et chef de la direction du CIFAR (Institut canadien de recherches avancées).

À titre de directeur du programme Matériaux quantiques du CIFAR et de professeur à l’Université de Sherbrooke, Taillefer est reconnu pour ses nombreuses contributions au domaine réalisées grâce à de puissantes techniques expérimentales. Le 27 février 2007, son équipe, qui comptait plusieurs membres du CIFAR, a observé des « oscillations quantiques » dans un supraconducteur à base d’oxydes de cuivre; il s’agissait là d’une observation capitale. Les oscillations quantiques constituent la signature la plus claire des électrons dans un métal et cette découverte a transformé la façon dont les scientifiques perçoivent le comportement des électrons dans ces matériaux. En 2016, la même équipe de membres du CIFAR a identifié une signature clé de la transition de phase quantique qui explique pourquoi les oxydes de cuivre sont les supraconducteurs connus les plus puissants (voir article dans Quanta Magazine).

« Il y a dix ans précisément, nous avons réalisé une percée que je croyais impossible », se remémore Taillefer. « Et maintenant j’ai hâte de voir quelles sont les découvertes inimaginables qui nous attendent dans les dix prochaines années. »

Plusieurs récipiendaires de ce prix ont par la suite remporté le prix Nobel de physique, y compris David M. Lee, Robert C. Richardson, Douglas Osheroff, Peter Kapitsa et Anthony James Leggett.

Le prix commémoratif Simon sera décerné lors de la 28e Conférence internationale de physique des basses températures qui aura lieu à Gothenburg, en Suède, du 9 au 16 août 2017.