Search
  • Annonce

Le conseil d’administration approuve les révisions au portefeuille de programmes de recherche de l’ICRA

by CIFAR mars 3 / 17

À sa réunion de février, le conseil d’administration de l’ICRA a approuvé des changements au portefeuille de recherche de l’Institut, y compris le renouvellement et la réorientation d’un programme, le prolongement de deux programmes et la conclusion de deux programmes.

Ces changements sont le fruit d’un processus d’examen rigoureux, réalisé par l’ICRA sur une base régulière, dans le cadre de sa mission qui a pour objectif de s’attaquer à des questions de recherche d’importance mondiale.

« Les programmes de l’ICRA jouent un rôle de premier plan à l’échelle mondiale dans l’identification et la résolution de questions complexes et de défis mondiaux », dit Barbara Stymiest, présidente du conseil d’administration de l’ICRA. « Ces modifications au portefeuille de recherche de l’ICRA découlent d’un examen interne rigoureux, ainsi que d’un examen mené par un groupe d’experts internationaux. Grâce à la contribution de tous ces experts, le Canada pourra maintenir sa position de chef de file en matière de création de connaissances au pouvoir transformateur pour le monde entier. »

Le programme Cosmologie et gravité a été renouvelé et renommé Extrême Univers et gravité dans le cadre d’une nouvelle vision de recherche sous la gouverne de Vicki Kaspi, astrophysicienne à l’Université McGill. Ce programme redéfini s’articulera autour de grandes questions sur la nature de la gravité extrême et sur d’autres phénomènes physiques et astrophysiques, à l’aide de nouvelles méthodes révolutionnaires de détection des ondes gravitationnelles, et d’expériences et d’observations de pointe portant sur l’électromagnétisme et les particules.

Deux programmes seront prolongés pour deux années supplémentaires – Bien-être collectif et Réseaux génétiques.

Le programme Bien-être collectif achèvera ses recherches interdisciplinaires actuelles sur l’inégalité en vue de produire une publication universitaire d’envergure et une conférence de synthèse. Pour ces deux années supplémentaires, Peter Hall (Université Harvard) quittera son poste de codirecteur, et Michèle Lamont (Université Harvard) et Paul Pierson (Université de la Californie à Berkeley) assumeront la direction du programme.

Le programme Réseaux génétiques qui cherche à comprendre comment les gènes s’influencent les uns les autres par l’entremise de réseaux d’interactions génétiques et moléculaires sera lui aussi prolongé. Dirigé par les codirecteurs Frederick Roth et Charles Boone (tous deux de l’Université de Toronto), ce programme mettra davantage l’accent sur la recherche en génétique humaine qui pourrait influencer l’avenir de la médecine personnalisée.

Après de nombreuses années de recherche d’avant-garde et d’activités savantes extraordinaires, deux programmes de l’ICRA arrivent à leur conclusion – Biodiversité microbienne intégrée et Interactions sociales, identité et mieux-être.

Sous la gouverne de Patrick Keeling, microbiologiste à l’Université de la Colombie-Britannique, le programme Biodiversité microbienne intégrée explore l’univers microbien diversifié et largement méconnu qui infiltre toute vie sur Terre. Il examine de nouvelles formes de vie, cerne les mécanismes de l’innovation biologique et établit des liens entre la structure des communautés, l’écologie et les changements mondiaux. Les boursiers de l’ICRA au sein de ce programme ont rehaussé notre compréhension de la vie microbienne dans les océans, avec des répercussions importantes sur la santé océanique et les changements climatiques, et ont réalisé des découvertes fondamentales sur les interactions microbiennes.

Le programme Interactions sociales, identité et mieux-être est codirigé par George Akerlof (Université Georgetown), lauréat d’un prix Nobel; John Helliwell (Université de la Colombie-Britannique et Rapport mondial sur le bonheur), économiste; Alex Haslam (Université de Queensland), psychologue social; et Phil Oreopoulos (Université de Toronto), économiste comportemental. Ce programme a joué un rôle déterminant pour changer les paradigmes traditionnels en économie et en psychologie afin d’explorer comment les groupes sociaux et les identités définissent et influencent le bien-être subjectif. Les boursiers du programme ont formulé des approches novatrices en matière de programmes et de politiques sociales sur un vaste éventail de sujets, notamment : réduction de l’intimidation à l’école, amélioration du bien-être et des liens après la retraite, et rehaussement du sentiment d’appartenance et de l’intégration des nouveaux immigrants.

« Nous sommes très reconnaissants des efforts considérables déployés par tant de personnes éminentes dans le cadre de l’examen des programmes de recherche de l’ICRA », dit Alan Bernstein, président et chef de la direction de l’ICRA. « J’aimerais tout particulièrement rendre hommage aux réalisations exceptionnelles et au leadership intellectuel des directeurs et des boursiers de nos programmes Biodiversité microbienne intégrée, et Interactions sociales, identité et mieux-être. »