Search
  • Annonce

Le déménagement de l’ICRA au MaRS Centre marque le début d’une nouvelle ère emballante

by CIFAR août 20 / 18

Le déménagement de l’ICRA au MaRS Centre marque le début d’une nouvelle ère emballante

alan-staffbio_R2Il reste quelques boîtes à vider çà et là, et un ou deux câbles pendent du plafond en attente d’une lampe. Et mes documents sont encore presque tous à ranger. Néanmoins, notre installation dans nos magnifiques nouveaux locaux au MaRS Centre, à Toronto, va bon train. Vu la croissance et le développement continus de l’ICRA, ce déménagement était une étape nécessaire.

Après 19 ans dans nos vieux bureaux au 180, rue Dundas, nous manquions d’espace, au plan physique et aussi aux plans de nos aspirations et de notre vision. Et au fil de nos recherches, nous savions que notre nouveau lieu de travail devrait à la fois symboliser le nouvel ICRA et nous aider à atteindre notre vision. Tout comme l’ICRA, ce lieu devait être ouvert et transparent, propice à la collaboration et au travail d’équipe, déborder d’innovation et offrir un espace stimulant pour tous, tout en étant rentable. Je crois que nous avons réussi à atteindre tous ces objectifs.

Le déménagement lui-même était un bel exemple de travail d’équipe – y compris les géniales équipes de conception (iN STUDIO) et de construction (Urban Outline Building Group Ltd.) avec lesquelles nous avons travaillé, le comité des champions du déménagement dirigé par Jenna Scott, Kevin Cash (alors qu’il était notre directeur financier intérimaire), et maintenant Jaime Hall, à titre de nouveau directeur des finances et de l’administration (bienvenue Jaime!).

L’ICRA s’est installé dans ses premiers bureaux en 1981, dans un vieil édifice gouvernemental sur l’avenue University, où quelques personnes s’efforçaient d’obtenir du financement et s’occupaient de recruter des membres pour le conseil d’administration, le conseil de recherches et les premiers programmes de recherche.

Grâce au dur labeur de Fraser Mustard et de ces premiers visionnaires, l’ICRA est aujourd’hui une organisation internationale qui compte 14 programmes et près de 400 boursiers dans 18 pays. Nos boursiers ont contribué à la création du domaine de la santé des populations et ont lancé la révolution de l’apprentissage profond en intelligence artificielle. Le travail de nos boursiers pourrait porter de nombreux fruits, entre autres : énergie propre en quantité et à faible coût, nouveaux traitements des maladies et diagnostics, et une meilleure compréhension des forces fondamentales qui sous-tendent la structure de l’Univers.

 

Le monde qui nous entoure change et les problèmes auxquels peut s’attaquer la science se complexifient, et il en va de même pour notre mission. Pour être pertinente aujourd’hui, une organisation comme l’ICRA doit non seulement s’ouvrir au changement, mais aussi en prendre les rênes. Nous devons être prêts à prendre des risques, à innover et à collaborer. L’ICRA a embrassé ce besoin de changement et a donc lancé un certain nombre de nouveaux programmes emballants.

Il y a trois ans, nous avons lancé notre tout premier Appel à idées mondial, un appel ouvert international visant la création de nouveaux programmes qui se penchent sur de grandes questions d’importance et dont la réponse ne peut émaner que de collaborations interdisciplinaires. L’Appel mondial a mené à la mise sur pied de nos quatre programmes les plus récents : programme Cerveau, esprit et conscience Azrieli; Microbiome humain; Architecture moléculaire de la vie; et Énergie solaire bioinspirée.

Peu après, nous avons lancé le programme des Chercheurs mondiaux Azrieli, un nouveau programme destiné à soutenir la carrière de certains des plus grands scientifiques et chercheurs de la prochaine génération qui occupent leur premier poste universitaire depuis moins de cinq ans.

L’année dernière, nous avons tenu le Forum sur le bien-être des enfants du monde entier de l’ICRA. Il s’agissait d’une nouvelle initiative pour l’ICRA qui a déjà donné des résultats en permettant la création de partenariats au long cours.

Aujourd’hui, nous avons lancé un nouveau programme d’ateliers destinés à explorer de grandes questions d’importance mondiale qui se prêtent bien au travail d’équipes interdisciplinaires et internationales. Il s’agira d’interactions à court terme, d’une durée limitée, réunissant dix à vingt personnes. Voilà l’occasion pour nous de réunir des chercheurs qui explorent des questions ne requérant pas les ressources ni le temps d’un programme à part entière de l’ICRA, mais qui peuvent tout de même profiter de notre expérience comme mobilisateur d’experts interdisciplinaires. En outre, nous sommes ouverts à l’idée que ces ateliers puissent constituer les assises d’une proposition de nouveau programme à l’occasion de notre prochain Appel à idées mondial.

Nous en sommes à la deuxième ronde de propositions de candidatures pour le programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli en vue d’ajouter d’autres chercheurs du monde entier au groupe composé de 18 jeunes chercheurs exceptionnels nommés à la première ronde.

Et finalement, nous continuons à élargir notre gamme d’initiatives de diffusion du savoir en donnant l’occasion à nos boursiers de partager leurs connaissances à une communauté plus large d’entreprises et de professionnels qui pourraient en tirer profit. En mai, par exemple, nous allons commanditer, de concert avec le Centre des sciences de l’Ontario, une activité d’une journée intitulée Déchiffrer le cosmos. Des experts de notre programme Extrême univers et gravité y parleront de percées récentes et de questions importantes pour mieux comprendre l’Univers.

Au cours des cinq dernières années, nous nous sommes lancés dans un processus de changement ambitieux et vaste conçu pour nous positionner comme un instrument clef dans le paysage mondial des organisations de recherche. À cet égard, notre déménagement au MaRS Centre vise à changer notre perception de nous-mêmes, notre façon de collaborer et la vision qu’ont les autres de nous. Je crois que tous les membres du personnel s’accorderont pour dire que ce nouvel espace nous va comme un gant. Nous allons sous peu avoir une activité portes ouvertes, une fois que j’aurai vidé mes boîtes. J’espère que tout le monde en profitera pour venir faire un tour, sinon avant, afin de voir le nouvel ICRA.