Search
  • Nouvelles
  • Interactions sociales, identité et mieux-être

Selon le Rapport mondial sur le bonheur, le Canada est le septième pays le plus heureux du monde

by CIFAR mars 21 / 17

Le Canada est le septième pays le plus heureux du monde, selon le Rapport mondial sur le bonheur 2017, corédigé par John Helliwell, codirecteur d’un programme de l’ICRA.

WorldHappiness2017_cover_R2Les mêmes pays occupent les dix premières places que l’année dernière, mais certains pays ont changé de rang dans le rapport publié aujourd’hui. La Norvège a fait un bond de trois rangs pour occuper la première place et damer le pion au Danemark. La Norvège est suivie du Danemark, de l’Islande, de la Suisse et de la Finlande. Le Canada est passé de la sixième à la septième place, après les Pays-Bas.

Il s’agit du cinquième Rapport mondial sur le bonheur, publié sous la direction de John Helliwell de l’ICRA (Institut canadien de recherches avancées) et de l’Université de la Colombie-Britannique; Richard Layard, directeur du programme sur le bien-être à la London School of Economics; et Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute et du Sustainable Development Solutions Network.

Le Rapport souligne aussi les réussites du Canada en matière de multiculturalisme et d’intégration. Il est parfois suggéré que le niveau de diversité ethnique est le facteur qui explique le mieux une confiance sociale élevée ou faible. Toutefois, le Canada ne suit pas cette tendance. Alors que des collectivités américaines affichant une plus grande diversité ethnique présentaient des mesures plus faibles de confiance sociale, ce résultat ne s’avérait pas au Canada. Les programmes canadiens qui font la promotion du multiculturalisme et de la compréhension multiethnique ont contribué à accroître la confiance sociale et à diminuer la ségrégation économique et sociale, notent les auteurs.

« Le Canada a une très bonne feuille de route en matière de multiculturalisme; les États-Unis n’ont pas essayé très fort », écrit Sachs. Le prochain rapport, en 2018, mettra l’accent sur la migration.

Le Rapport mondial sur le bonheur dégage des tendances dans les données qui reflètent comment les gens évaluent leur vie sur une échelle de 0 à 10. Les classements, fondés sur des sondages menés dans 155 pays de 2014 à 2016, révèlent une cote moyenne de 5,3 (sur 10). Six variables clés expliquent le trois quarts de la variation des cotes nationales annuelles moyennes au fil du temps et parmi les pays : PIB réel par habitant, espérance de vie en santé, avoir quelqu’un sur qui compter, liberté perçue dans les choix de vie, être à l’abri de la corruption et générosité.

Les pays qui occupent les dix premières places ont une cote élevée pour chacun de ces six facteurs :

  1. Norvège (7,537)
  2. Danemark (7,522)
  3. Islande (7,504)
  4. Suisse (7,494)
  5. Finlande (7,469)
  6. Pays-Bas (7,377)
  7. Canada (7,316)
  8. Nouvelle-Zélande (7,314)
  9. Australie (7,284)
  10. Suède (7,284)

Lire la rapport complet