Search
  • Reach
  • Biodiversité microbienne intégrée

Microorganismes militarisés

by CIFAR juin 8 / 17
Reach2017_ArtofScience

Dans la course microscopique aux armements entre prédateurs et proies, des milliards d’années d’évolution ont conféré à certains microorganismes des armes redoutables, comme un harpon empoisonné qui transperce les armures et un lanceur de projectiles s’apparentant à une mitrailleuse Gatling.

Reach2017_ArtofScience-2On sait depuis longtemps que les protistes dinoflagellés Polykrikos kofoidii et Nematodinium portent ces armes et les utilisent pour mettre hors d’état les autres organismes unicellulaires qu’ils chassent. Récemment, des boursiers et collègues de l’ICRA ont eu recours à la microscopie électronique à balayage par faisceaux d’ions focalisés pour créer les premières images tridimensionnelles de ces structures en harpon, appelées nématocystes, et comprendre leur fonctionnement avec une plus grande précision. 

Le dinoflagellé Polykrikos est illustré à droite; une flèche pointe le nématocyste. Le détail du nématocyste, en haut, illustre la capsule qui contient un stylet pointu. Un tubule, lié à cette structure et enroulé dessous, sert de câble pour attacher la proie avant de la manger.  

Bien que les nématocystes chez le Nematodium ont la même origine évolutive, leur fonctionnement est légèrement différent. Entre 11 et 15 d’entre eux sont agencés en cercle un peu comme une mitrailleuse Gatling et tirent simultanément (ci-dessus).

Ces recherches ont été publiées dans la revue Science Advances. L’auteur principal est Greg Gavelis, postdoctorant à l’Université d’état de l’Arizona. Les auteurs superviseurs sont Patrick Keeling et Brian Leander, respectivement directeur et Boursier principal du programme Biodiversité microbienne intégrée.