Search
  • Annonce
  • Énergie solaire bio-inspirée

Une équipe pilotée par le CIFAR figure parmi les finalistes du Carbon XPrize

by CIFAR avr. 9 / 18
CarbonX

Phil de Luna, titulaire d’une bourse d’études supérieures au sein du programme Énergie solaire bioinspirée du CIFAR. (Photo : Tyler Irving/Université de Toronto)

Un groupe multidisciplinaire, dirigé par Ted Sargent, codirecteur du programme Énergie solaire bioinspirée du CIFAR, figure parmi les finalistes du Carbon XPrize.

Le prix international NRG COSIA Carbon XPRIZE présente aux concurrents le défi suivant : capturer les émissions de carbone de centrales électriques et les convertir avec efficacité en produits chimiques utiles. À l’occasion du Future of Energy Summit de Bloomberg New Energy Finance, tenu à New York, on a fait l’annonce aujourd’hui des finalistes pour le grand prix de 7,5 millions de dollars US.  

CERT, une équipe composée de deux douzaines de chercheurs multidisciplinaires qui travaillent avec Sargent et David Sinton à l’Université de Toronto, est l’une de cinq équipes seulement à l’échelle mondiale à atteindre la troisième et dernière ronde dans le volet « installation de traitement de gaz naturel ».  

« Le Carbon XPRIZE cherche à catalyser la mise au point de solutions pratiques à l’un des défis les plus pressants de notre époque », a dit Sargent à U of T News.

« Notre équipe tient à remercier ses bienfaiteurs de leur soutien dans l’atteinte d’un objectif véritablement ambitieux : la conversion du CO2 résiduaire en un produit utile. »

CERT a tiré profit de l’expertise de l’équipe en électrocatalyse pour mettre au point des catalyseurs à base de nanoparticules qui utilisent de l’électricité propre pour recycler le CO2 en produits à base de carbone utiles. L’équipe a démontré qu’elle pouvait convertir des kilogrammes de CO2 en monoxyde de carbone, un produit chimique industriel largement utilisé.

Ensuite, CERT devra mettre en œuvre son système de capture et de conversion à une installation d’essai en Alberta où les membres de l’équipe exploiteront les émissions de gaz de combustion d’une installation de traitement de gaz naturel.

Les cinq équipes qui ont réussi à faire la démonstration de leur technologie à la deuxième ronde se partagent 2,5 millions de dollars US en financement, 500 000 dollars US chacune pour développer leurs solutions respectives. Le gagnant de la troisième ronde recevra le grand prix de 7,5 millions de dollars US sans condition.