Search
  • Annonce
  • Nouvelles
  • Matériaux quantiques

Louis Taillefer reçoit le prix Kamerlingh Onnes pour ses recherches sur la supraconductivité

by CIFAR juil. 23 / 18

Le physicien canadien Louis Taillefer, directeur du programme Matériaux quantiques du CIFAR, recevra le prix Kamerlingh Onnes 2018.  

Ce prix international est octroyé tous les trois ans en reconnaissance d’expériences exceptionnelles qui éclairent la nature de la supraconductivité. La supraconductivité est un phénomène où des matériaux ont la capacité de conduire l’électricité sans perte d’énergie dans certaines conditions. Le prix doit son nom à Heike Kamerlingh Onnes qui a découvert la supraconductivité en 1911.

Louis Taillefer par Michel Caron - 19jan2016 - small
(Photo : Michel Caron, Université de Sherbrooke)

Taillefer, professeur à l’Université de Sherbrooke, reçoit ce prix en reconnaissance de ses « études importantes de mesures de transport dans les fermions lourds et les cuprates supraconducteurs sous champ magnétique ». Il partagera le prix avec Yuji Matsuda de l’Université de Kyoto.

Taillefer est reconnu pour ses multiples contributions au domaine à l’aide de techniques expérimentales puissantes. En 2007, son équipe, qui comptait plusieurs membres du CIFAR, a observé des « oscillations quantiques » dans un supraconducteur à base d’oxydes de cuivre; il s’agissait là d’une observation capitale. Les oscillations quantiques constituent la signature la plus claire des électrons dans un métal et cette découverte a transformé la façon dont les scientifiques perçoivent le comportement des électrons dans ces matériaux. En 2016, la même équipe de membres du CIFAR a identifié une signature clé de la transition de phase quantique qui explique pourquoi les oxydes de cuivre sont les supraconducteurs connus les plus puissants (voir article dans Quanta Magazine).

Ces percées fondamentales réalisées par Taillefer et ses collègues nous permettent de mieux comprendre comment créer des supraconducteurs plus robustes dans le but ultime de concrétiser la supraconductivité à température ambiante – une réalisation qui déclencherait une révolution technologique majeure.

Taillefer a reçu de nombreux prix et hommages pour ses contributions à la science. Il a reçu le prix Killam en 2012 et le prix commémoratif Simon en 2017, un prix international prestigieux en physique des basses températures dont il est le premier récipiendaire canadien.

Depuis 1998, Taillefer est le directeur du programme Matériaux quantiques du CIFAR, un réseau collaboratif réunissant 60 chercheurs du Canada, de la Chine, de l’Europe, du Japon et des États-Unis en vue d’explorer et de repousser les frontières quantiques de la science des matériaux.

Le prix Kamerlingh Onnes a été créé en 2000 par les organisateurs de l’International Conference on the Materials and Mechanisms of Superconductivity. Ce prix, assorti d’une bourse de 7500 €, est commandité par Elsevier, éditeur de la revue Physica C - Superconductivity and its Applications.

Le prix sera décerné à Taillefer et à Matsuda le 21 août 2018, à l’occasion de la 12th International Conference on Materials and Mechanisms of Superconductivity, à Beijing, en Chine.