Search
  • Nouvelles

Paul Romer, la plus récente connexion du CIFAR avec le prix Nobel

by Jon Farrow
nov. 1 / 18
NobelPrize-banner
© ® The Nobel Foundation

L’annonce du partage du prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel de 2018 (mieux connu sous le nom de prix Nobel d’économie) entre Paul Romer et William D. Nordhaus fut un moment remarquable pour le domaine de l’économie, et aussi pour le CIFAR.

Romer devient le 19e chercheur associé au CIFAR à recevoir un prix Nobel depuis la fondation de l’institut il y a 38 ans, et cinq de ces lauréats participent encore au CIFAR.

« Le nombre de lauréats d’un prix Nobel associés au CIFAR vient illustrer encore une fois à quel point les plus grands cerveaux du monde sont attirés par le modèle puissant que nous mettons en pratique pour aborder des questions de recherche d’importance », a dit Alan Bernstein, président et chef de la direction du CIFAR.  

PaulRomer
© Peter Badge/Typps1 – all rights reserved 2018

Romer est professeur à la Stern School of Business de l’Université de New York. Il est aussi un ancien Boursier principal du programme Croissance et politiques économiques du CIFAR qui a donné lieu au programme actuel Institutions, organisations et croissance. Il a reçu le prix Nobel pour ses travaux sur la théorie de la croissance endogène qui démontre comment le savoir peut agir comme un moteur de la croissance économique à long terme. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Voici la liste complète de tous les lauréats d’un prix Nobel associés au CIFAR :

Chimie

Walter Gilbert (1980)
« pour [ses] contributions relatives à la détermination de la séquence des bases dans les acides nucléiques »

Walter a siégé au comité consultatif de programme Biologie évolutive pendant 17 ans, de 1990 à 2007. Les travaux qui lui ont valu le prix Nobel ont établi les méthodes fondamentales nécessaires à la compréhension de la transcription de l’ADN dans les bactéries.

John Polanyi (1986)
« pour [ses] contributions relatives à la dynamique du processus chimique élémentaire »

John a été Boursier principal au sein du programme Nanoélectronique de 2005 à 2013. Il a mis au point une méthode pour étudier en profondeur comment l’énergie est déposée dans les réactions chimiques à l’aide de la chimioluminescence infrarouge.

Sidney Altman (1989)
« pour [sa] découverte des propriétés catalytiques de l’ARN »

Sidney a été Boursier associé au sein du programme Biologie évolutive de 1998 à 2002. Il a découvert que l’ARN est non seulement une molécule qui renferme de l’information, mais qu’elle peut aussi catalyser des réactions avec elle-même.

Michael Smith (1993)
« pour ses contributions fondamentales à l’établissement de la mutagénèse dirigée à base d’oligonucléotides et de son développement pour les études sur les protéines »

Michael a été membre du comité consultatif du programme Biologie évolutive de 1987 à 2000. Il a mis au point une méthode pour reprogrammer le code génétique afin d’étudier de nouvelles protéines.

Brian Koblinka (2012)
« pour des études sur les récepteurs couplées aux protéines G »

Brian est membre du comité consultatif du programme Architecture moléculaire de la vie depuis 2015. Il a contribué à rehausser notre compréhension du mécanisme par lequel les cellules détectent leur environnement et a été le premier à réaliser l’imagerie de l’activation d’un récepteur protéique.

Économie

Kenneth Arrow (1972)
« pour [ses] contributions de pointe à la théorie de l’équilibre général et de la théorie du bien-être »

Kenneth a été le président du comité consultatif du programme Croissance et politiques économiques de 1992 à 2002. Parmi d’autres percées, il a appliqué de nouvelles techniques mathématiques à l’étude de systèmes d’équilibre général.

George Akerlof (2001)
« pour ses analyses des marchés avec des informations asymétriques »

George a été Boursier principal et codirecteur du programme Interactions sociales, identité et mieux-être. Il est maintenant Boursier principal au sein du programme Institutions, organisations et croissance (IOC) depuis 2010. Avant cela, il a été Boursier associé du programme IOC de 2004 à 2010, et Boursier associé des deux programmes qui ont précédé le programme IOC, soit Croissance économique et institutions (2003-2004) et Croissance et politique économiques (1992-2002). Akerlof a élucidé les effets négatifs d’un déséquilibre de l’information entre acheteurs et vendeurs.

Daniel Kahneman (2002)
« pour avoir intégré des connaissances issues de la recherche en psychologie à la science économique, particulièrement en ce qui concerne le jugement humain et le processus décisionnel en présence d’incertitude »

Daniel a été membre du comité consultatif du programme Interactions sociales, identité et mieux-être de 2005 à 2011. Grâce à l’intégration de résultats émanant de la psychologie cognitive, il a démontré que les êtres humains n’agissent pas toujours pour servir rationnellement leurs intérêts.

Roger Myerson (2007)
« pour avoir jeté les bases de la théorie des mécanismes d’incitation »

Roger est membre du comité consultatif du programme Institutions, organisations et croissance depuis 2004. Il a aussi été membre du comité consultatif du programme Croissance économique et institutions, de 2003 à 2004, qui a précédé le programme IOC. Il a mis au point les fondements mathématiques d’un domaine de l’économie qui porte sur la conception de règles et d’institutions pour les échanges commerciaux.

Paul Romer (2018)
« pour l’intégration des innovations technologiques à l’analyse macroéconomique à long terme »

Paul a été Boursier principal au sein du programme Croissance économique et institutions de 1991 à 1999. Il a mis au point un modèle pour mieux comprendre comment les forces économiques favorisent, obstruent et définissent la création d’idées et de connaissances.

Physique

Philip Anderson (1977)
« pour [ses] études fondamentales théoriques de la structure électronique des systèmes magnétiques et désordonnés »

Philip a été Boursier associé du programme Matériaux quantique de 2000 à 2013. Il a formulé le fondement théorique nécessaire pour mieux comprendre comment les électrons se déplacent dans des matériaux désordonnés (non cristallins).

Robert Laughlin (1998)
« pour [sa] découverte d’une nouvelle forme de liquide quantique avec des excitations à charge fractionnaire »

Robert a été Boursier associé au sein du programme Matériaux quantiques de 2000 à 2008. Il a offert une explication théorique aux observations indiquant que les électrons à basse température et dans des champs magnétiques intenses forment une sorte de liquide quantique.

Anthony Leggett (2003)
« pour contributions de pointe à la théorie des supraconducteurs et des superfluides »

Anthony a été le président du comité consultatif du programme Informatique quantique de 2002 à 2007 et membre de ce même comité de 2007 à 2014. Il a formulé une explication théorique de l’arrangement et des interactions des atomes de superfluides à basse température, comme l’hélium-3.

Willard Boyle (2009)
« pour l’invention d’un circuit semi-conducteur d’imagerie – le capteur CCD »

Willard a été membre du conseil de recherches du CIFAR en 1987 et a dirigé le groupe de travail qui, en 1986, a proposé la création d’un programme de recherche sur les supraconducteurs et, plus largement, sur la science des matériaux. Cela a mené à la création du programme Matériaux quantiques. Il a inventé le dispositif à couplage de charge (Charged-Coupled Device, CCD) avec George E. Smith, le capteur utilisé dans toutes les caméras numériques modernes.

David Wineland (2012)
« pour des méthodes expérimentales de pointe qui ont permis la mesure et la manipulation de systèmes quantiques individuels »

David a été membre du comité consultatif du programme Informatique quantique de 2004 à 2006. Il a inventé une façon de piéger, de contrôler et de compter des ions sans détruire leurs propriétés quantiques.

Arthur McDonald (2015)
« pour la découverte des oscillations de neutrinos qui a démontré que les neutrinos ont une masse »

Arthur est Boursier associé du programme Extrême univers et gravité depuis 2017. Il a aussi été Boursier associé du programme précédent, Cosmologie et gravité, de 2007 à 2017. Avant de devenir membre d’un programme, il a été membre du conseil de recherches de 1997 à 2005, président d’un comité consultatif de 2000 à 2005 et membre d’un comité consultatif de 2005 à 2007. Il a découvert que les neutrinos, certaines des particules les plus abondantes dans l’Univers, ont une masse.

Physiologie et médecine

Richard Roberts (1993)
« pour [sa] découverte des gènes discontinus »

Richard a été membre du comité consultatif du programme Biologie évolutive de 2002 à 2005. Il a découvert que les gènes se composent souvent de segments d’ADN séparés par de longs brins de matériel non pertinent qui sont épissés lors de la transcription.

Eric Wieschaus (1995) – membre actif du comité consultatif du programme Microbiome humain
« pour [ses] découvertes sur le contrôle génétique du développement embryonnaire précoce »

Eric est membre du comité consultatif du programme Microbiome humain depuis 2014. Il a identifié et classé des gènes chez la drosophile qui sont également essentiels au développement de l’embryon humain.

Leland Hartwell (2001)
« pour [ses] découvertes sur des gènes régulateurs clés du cycle cellulaire »

Leland Hartwell a été membre du comité consultatif du programme Réseaux génétiques de 2006 à 2007. Il a découvert une classe de gènes qui contrôlent de nombreux éléments du cycle cellulaire, incluant le gène de démarrage CDC28 qui commence le cycle cellulaire.

Parmi les 19 lauréats :

  • 6 ont participé au CIFAR avant de recevoir le prix Nobel (Michael Smith, Anthony Leggett, Willard Boyle, George Akerlof, David Wineland et Arthur McDonald)
  • 5 participent actuellement à des programmes du CIFAR (George Akerlof et Arthur McDonald sont des Boursiers; Brian Koblinka, Roger Myerson et Eric Wieschaus sont membres de l’un des comités consultatifs de programme)