Search
  • Nouvelles

Le CIFAR nomme 29 chercheurs à titre de titulaires d’une chaire en IA Canada-CIFAR lors de la réunion IACan et participe à la Conférence du G7 sur l’IA

par Krista Davidson
déc. 17 / 18
AICan-banner
Banner image courtesy of Pat Pinotti.

Le CIFAR a fait l’annonce de la première cohorte du programme de chaires en intelligence artificielle Canada-CIFAR (IACC) à l’occasion de l’événement IACan, le 3 décembre dernier. L’événement a réuni des chercheurs et des dirigeants universitaires, et des membres du gouvernement et de l’industrie afin de susciter la discussion et la collaboration relativement à la recherche en IA au Canada.

Le secrétaire parlementaire David Lametti du ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique s’est joint à Alan Bernstein, président et chef de la direction du CIFAR, et à Elissa Strome, directrice de la Stratégie pancanadienne en matière d’IA, pour lancer IACan avec l’annonce du programme des chaires IACC, un investissement de 30 millions de dollars qui permettra au Canada de rester à l’avant-plan de la recherche en IA.

La nomination des titulaires d’une chaire IACC s’est faite dans le cadre de la Stratégie pancanadienne en matière d’IA, dotée d’un octroi de 125 millions de dollars, qui vise à maintenir la position de chef de file du Canada dans le domaine de la recherche en IA, et à attirer et à maintenir en poste des chercheurs universitaires. Environ la moitié des titulaires d’une chaire occupent leur premier poste universitaire au Canada après avoir reçu une formation dans le monde entier, notamment aux États-Unis, en Chine, en Iran et en France. Ils ont été nommés par l’un des trois instituts nationaux d’IA : Amii (Edmonton), Mila (Montréal) et Institut Vecteur (Toronto). Le programme des chaires IACC œuvrera à l’appui de nouvelles recherches en IA dans divers domaines, notamment : traitement du langage naturel, reconnaissance des images, apprentissage par renforcement, cryptographie, et bien d’autres.

Le CIFAR a également participé à la Conférence multipartite du G7 sur l’intelligence artificielle, tenue le 6 décembre dernier à Montréal. Dirigée par le ministre Navdeep Bains, Innovation, Sciences et Développement économique, la conférence a réuni des représentants de l’industrie, des instituts de recherche et des parties prenantes de la société civile pour discuter des répercussions et des possibilités associées au développement et à l’adoption de l’IA.

En 2017, le gouvernement fédéral a choisi le CIFAR pour diriger la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle, assortie d’un octroi de 125 millions de dollars, en collaboration avec les trois centres de recherche en intelligence artificielle.

Grâce à notre stratégie nationale en matière d’IA, une première mondiale, le Canada fait figure de chef de file mondial dans cette technologie transformatrice. Notre gouvernement continuera à offrir son soutien au CIFAR qui aide le Canada à devenir une plaque tournante de l’IA à l’échelle internationale, favorisant ainsi la création d’emplois et la croissance économique.

« Chaque jour, l’intelligence artificielle gagne en importance pour les Canadiens. Les médecins l’utilisent pour diagnostiquer le cancer. Les musiciens l’utilisent pour écrire des chansons. Les spécialistes de l’espace l’utilisent dans leur quête de la vie extraterrestre. Et grâce à notre stratégie nationale en matière d’IA, une première mondiale, le Canada fait figure de chef de file mondial dans cette technologie transformatrice. Notre gouvernement continuera à offrir son soutien au CIFAR qui aide le Canada à devenir une plaque tournante de l’IA à l’échelle internationale, favorisant ainsi la création d’emplois et la croissance économique », a déclaré Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.