Search
  • Annonce
  • Apprentissage automatique, apprentissage biologique
  • Matériaux quantiques

Yoshua Bengio et Louis Taillefer, chefs de file du CIFAR, reçoivent un prix scientifique québécois

by Jon Farrow juin 4 / 19

Deux codirecteurs de programme du CIFAR sont les récipiendaires du Prix d’excellence du Fonds de recherche du Québec — Nature et technologies (FRQNT) 2019 en reconnaissance de leur recherche exceptionnelle et de leur impact.


Yoshua Bengio et Louis Taillefer

Le Prix d’excellence du FRQNT vise à récompenser l’impact de la recherche aux échelles régionales et internationales, ainsi que la qualité de la recherche scientifique des récipiendaires, leurs contributions à la formation de la prochaine génération de chercheurs et leurs compétences en matière de leadership. Le prix a été remis officiellement lors de la Journée annuelle de la recherche à Québec et il s’accompagne d’une bourse de 10 000 dollars pour chaque lauréat.

Le CIFAR offre aux chercheurs la liberté nécessaire pour explorer de nouvelles questions grâce à des possibilités continues, structurées et à long terme de collaboration et de mobilisation des connaissances. Nous avons pour objectif de créer des communautés mondiales d’éminents scientifiques et chercheurs qui sont libres de prendre des risques, d’offrir des critiques constructives et d’explorer de nouvelles idées audacieuses en collaboration avec leurs pairs les plus talentueux. Nos boursiers sont reconnus à l’échelle internationale comme étant les meilleurs dans leurs domaines. Au fil du temps, et grâce à la liberté offerte par le CIFAR, nous croyons que les idées qu’ils auront aujourd’hui deviendront la réalité de demain.


« Le programme Matériaux quantiques du CIFAR a eu un impact considérable sur ma carrières » - Louis Taillefer


Louis Taillefer est codirecteur du programme Matériaux quantiques du CIFAR, professeur de physique à l’Université de Sherbrooke et titulaire de la chaire de recherche du Canada en matériaux quantiques. Il est le récipiendaire de nombreux prix, notamment : prix commémoratif Simon 2017 et prix Kamerlingh-Onnes 2018. Il est le premier Canadien à avoir reçu ces prix internationaux prestigieux.

« Le programme Matériaux quantiques du CIFAR a eu un impact considérable sur ma carrière, ainsi que sur celle des membres de mon équipe et de mes collaborateurs », dit Taillefer. « Le programme nous a permis de créer et d’approfondir une culture de collaboration scientifique au Canada et dans le monde entier. »


« Le succès actuel de l’apprentissage profond et des réseaux neuronaux émanant du CIFAR ne s’explique que par des décennies d’investissements ambitieux à long terme au profit de la recherche fondamentale réalisés à une époque où les réseaux neuronaux n’étaient pas à la mode et n’avaient aucune traction dans l’industrie » - Yoshua Benio


Yoshua Bengio est titulaire d’une chaire en IA Canada-CIFAR, codirecteur du programme Apprentissage automatique, apprentissage biologique, professeur au département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal, titulaire de la chaire de recherche du Canada en algorithme d’apprentissage statistique, et fondateur et directeur scientifique du Mila. Il est un des plus grands experts mondiaux en matière d’intelligence artificielle et un pionnier de l’apprentissage profond, et ses réalisations lui ont récemment valu le prix A. M. Turing de l’ACM et le prix Killam du Conseil des arts du Canada.

« Le succès actuel de l’apprentissage profond et des réseaux neuronaux émanant du CIFAR ne s’explique que par des décennies d’investissements ambitieux à long terme au profit de la recherche fondamentale réalisés à une époque où les réseaux neuronaux n’étaient pas à la mode et n’avaient aucune traction dans l’industrie » dit Bengio. « Je crois qu’il est très important pour nous d’avoir cet espace, ce groupe qui nous permet de nous pencher sur des défis et des questions à long terme. »

Trois Prix d’excellence du FRQNT ont été remis à des boursiers du CIFAR par le passé, soit à Victoria Kaspi en 2017, à Isabelle Peretz en 2015 et à Gilles Brassard en 2013. C’est la première fois que deux codirecteurs du CIFAR reçoivent cet hommage la même année.