Search
  • Nouvelles
  • Extrême univers et gravité

Victoria Kaspi figure parmi les Nature’s 10

by Jon Farrow déc. 17 / 19

Directrice du programme Extrême Univers et gravité du CIFAR, Kaspi est reconnue pour ses recherches exceptionnelles et son leadership

Les sursauts radio rapides — des éclairs d’énergie extrêmement puissants, de courte durée et apparemment aléatoires provenant des confins du cosmos — demeurent l’un des phénomènes les plus mystérieux de l’Univers. Nul n’en connaît la cause, car leur nature éphémère complique leur enregistrement.

Toutefois, la boursière de la Fondation R. Howard Webster et professeure de l’Université McGill Victoria Kaspi, en collaboration avec des boursiers du programme Extrême Univers et gravité du CIFAR, a trouvé des indices en adaptant CHIME, un télescope canadien exceptionnel, pour qu’il réussisse à détecter des douzaines de ces sursauts. Comme la taille de l’échantillon va croissant et que certaines des sources sont répétitives, les coupables astrophysiques de ces sursauts mystérieux commencent à se révéler à nous.

Kaspi et les travaux qu’elle réalise avec CHIME constituent le point de mire de l’un des profils de Nature’s 10 cette année, une liste des « dix personnes qui ont joué un rôle important en science ».

Découvrez Kaspi et ses recherches sur les mystères des sursauts radio rapides dans le cadre de notre conférence Massey 2018 :




John Martini et le jalon de la suprématie quantique qu’il a atteint avec son équipe chez Google sont aussi mis en vedette dans Nature’s 10 cette année. Le boursier associé du CIFAR David Bacon était membre de l’équipe présentée dans le profil, et nombre des techniques sous-jacentes ont aussi des liens avec les recherches du programme Informatique quantique du CIFAR. Vous pouvez lire davantage sur la suprématie quantique ici.