Search

Chercheurs mondiaux
CIFAR-Azrieli

Aperçu

Accélérer la carrière des nouveaux chefs de file de la recherche du monde entier

Le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli offre financement et soutien pour aider les Chercheurs mondiaux à bâtir leurs réseaux et à perfectionner les compétences essentielles pour devenir la prochaine génération de chefs de file de la recherche. Les chercheurs du monde entier qui occupent un poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans peuvent présenter une demande.

CIFAR invite les chercheurs exceptionnels en début de carrière à se joindre au réseau de CIFAR qui réunit près de 400 chercheurs de 22 pays dont la tâche collective est de trouver réponse à certains des défis les plus complexes de notre époque. Le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli offre financement, formation professionnelle et mentorat, ainsi que des occasions de collaboration avec des collègues exceptionnels de divers domaines en vue d’amener les Chercheurs mondiaux à devenir des chefs de file de la recherche et des agents de changement.

Voici les avantages conférés aux Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli :

  •   100 000 $ CAN sans affectation en soutien à la recherche
  •   Mandat de deux ans au sein d’un programme de recherche de CIFAR, un réseau mondial d’éminents chefs de file de la recherche. Qu’est-ce que ça veut dire être un Boursier de CIFAR?
  •   Possibilités de réseautage, de collaboration et de création d’une communauté avec des collègues de divers domaines
  •   Mentorat avec un chercheur principal d’un programme de recherche de CIFAR
  •   Formation spécialisée en leadership et en communications, et soutien pour mettre ces compétences en pratique

Admissibilité

Les postulants peuvent provenir du monde entier, et doivent avoir un doctorat (ou l’équivalent) et occuper un poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans. Les intérêts de recherche des Chercheurs mondiaux doivent concorder avec les thèmes de l’un des programmes de recherche admissibles de CIFAR. Pour connaître tous les critères d’admissibilité, veuillez consulter l’aperçu détaillé du programme.

NOTA : Les stagiaires postdoctoraux ne sont pas admissibles à ce programme.

Comment poser votre candidature

L’appel à candidatures de cette année est maintenant fermé.

Inscrivez-vous ici pour obtenir des mises à jour sur le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli ou communiquez avec nous si vous avez des questions.

Chercheurs mondiaux de CIFAR Azrieli

  • Gabriela Schlau Cohen

    Gabriela Schlau-Cohen

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Massachusetts Institute of Technology
    • États Unis
  • Adrian Liu

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Université McGill
    • Canada
  • Jenny Yang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de la Californie à Irvine
    • États Unis
  • Yogesh Surendranath

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Massachusetts Institute of Technology
    • États Unis
  • Prineha Narang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université Harvard
    • États Unis
  • Yaniv Ziv

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Institut Weizmann des sciences
    • Israël
  • Maria R. Drout

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Sarah Burke-Spolaor

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de la Virginie-Occidentale
    • États Unis
  • Jessica L. Metcalf

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de l'état du Colorado
    • États Unis
  • Hyun Youk

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de technologie de Delft
    • Les Pays-Bas
  • Yue Wan

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Institut génomique de Singapour
    • Singapour
  • Naama Geva-Zatorsky

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Technion
    • Israël
  • Lucina Q. Uddin

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de Miami
    • États Unis
  • Luyi Yang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Kate A. Ross

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'état du Colorado
    • États Unis
  • Judy Cha

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Yale
    • États Unis
  • Kristin Laurin

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Colombie-Britannique
    • Canada
  • Kristi Kenyon

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Winnipeg
    • Canada
  • Daryl Haggard

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université McGill
    • Canada
  • Parameswaran Ajith

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Centre international de sciences théoriques
    • Inde
  • Thomas Vidick

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • California Institute of Technology
    • États Unis
  • Gerhard Kirchmair

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université d’Innsbruck
    • L'Autriche
  • Giulio Chiribella

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université d'Oxford
    • Royaume-Uni
  • Nir Bar-Gill

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université hébraïque de Jérusalem
    • Israël
  • Joel Zylberberg

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • École de médecine de l’Université du Colorado
    • États Unis
  • Graham Taylor

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Guelph
    • Institut Vecteur
    • Canada
  • Kyunghyun Cho

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de New York
    • États Unis
  • Raul Sanchez de la Sierra

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de la Californie à Berkeley
    • États Unis
  • Sara Lowes

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Bocconi
    • Italie
  • Natalie Bau

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Californie à Los Angeles
    • Canada
  • Mikko Taipale

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Khanh Huy Bui

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université McGill
    • Canada
  • Corinne Maurice

    Corinne Maurice

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université McGill
    • Canada
  • Alexander Kwarteng

    Alexander Kwarteng

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Kwame Nkrumah des sciences et de la technologie
    • Ghana
  • Katherine Amato

    Katherine R. Amato

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université Northwestern
    • États Unis
  • Jeffrey Warren

    Jeffrey J. Warren

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université Simon Fraser
    • Canada
  • Douglas Fowler

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Washington
    • États Unis
  • Hannah Carter

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Californie à San Diego
    • États Unis
  • Nathaniel Gabor

    Nathaniel Gabor

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Californie à Riverside
    • États Unis
  • Katherine McAuliffe

    Katherine McAuliffe

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Boston College
    • États Unis
  • Alona Fyshe

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'Alberta
    • Canada
  • Kieran O'Donnell

    Kieran O'Donnell

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université McGill
    • Canada
  • Craig Chapman

    Craig Chapman

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'Alberta
    • Canada
  • Brian Dias

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Emory
    • États Unis
  • Ami Citri

    Ami Citri

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université hébraïque de Jérusalem
    • Israël
  • Nouvelles

    • Nouvelles
    • Programme Azrieli de Cerveau, esprit et conscience
    • Développement du cerveau et de l’enfant
    • Extrême univers et gravité

    Récapitulation d’une année remarquable et regard vers l’avenir

    par Alan Bernstein
    déc. 15 / 16

    Alors que l’année 2016 tire à sa fin, jetons notre regard vers le passé et l’avenir. Quelles ont été les réalisations de l’ICRA dans la dernière année et que devons-nous accomplir dans l’année qui s’en vient?

    alan-bernstein-portrait-2015-250x357À plusieurs égards, l’année 2016 a été une année charnière. En novembre, nous avons réuni un groupe varié de 100 chercheurs et dirigeants de la société civile et du gouvernement au Forum de l’ICRA sur le bien-être des enfants du monde entier. Des participants de 27 pays et de plus d’une dizaine d’organisations se sont réunis pour établir une vaste perspective sur le bien-être des enfants relativement à la santé, à l’éducation, aux droits de la personne, à la résilience et à la fragilité, aux enfants-soldats et aux réfugiés, et à bien d’autres questions.

    Commandité par Affaires mondiales Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et la Fondation Bill et Melinda Gates, le Forum a été pour l’ICRA une nouvelle activité ambitieuse qui a misé sur nos trente ans de recherche sur l’importance des premières années que le programme Développement du cerveau et de l’enfant de l’ICRA poursuit aujourd’hui.

    Le Forum a eu lieu dans la magnifique Maison du Canada, à Londres (Angleterre), et Son Excellence Madame Janice Charrette, Haute-commissaire du Canada au Royaume-Uni, a prononcé le mot d’ouverture. Les coprésidents honoraires du Forum étaient Sir Mark Walport, conseiller scientifique principal auprès du gouvernement du Royaume-Uni et l’honorable Louise Arbour, ancienne Haute-commissaire des Nations Unies et juge de la Cour suprême du Canada. Les coprésidents étaient les docteurs Tom Boyce, codirecteur du programme Développement du cerveau et de l’enfant, et Glenda Gray, présidente du Conseil de recherches médicales d’Afrique du Sud.

    Je crois que le Forum s’est révélé un franc succès et nous faisons maintenant un suivi avec les organisations partenaires.

    Cette année, nous avons aussi lancé la première cohorte de 18 Chercheurs mondiaux Azrieli. Ces jeunes personnes exceptionnelles provenant de cinq pays, dont le Canada, constituent selon moi un groupe remarquable de nouveaux chefs de file de la recherche du monde entier. Parmi d’autres faits saillants de l’année, notons l’événement « Notre cerveau musical », tenu au Koerner Hall, mettant en vedette Julie Nesrallah de la CBC et le Gryphon Trio, et animé par les Boursiers principaux Laurel Trainor (Université McMaster) et Robert Zatorre (Université McGill).

    L’ICRA a aussi tenu une série d’ateliers sur la santé des océans et les matériaux quantiques, en collaboration avec la Fondation Gordon et Betty Moore aux États-Unis.

    Finalement, nos boursiers continuent à faire preuve d’excellence en recherche, ce pour quoi l’ICRA est reconnu aux plus hauts échelons. D’ailleurs, de juin 2015 à juin 2016, soixante-sept de nos boursiers et conseillers ont reçu un prix ou un hommage prestigieux, y compris le prix Nobel de physique qui a été décerné à Art McDonald.

    Nous nous approchons de la fin de l’année 2016 et nous sommes déjà très bien positionnés pour aller encore plus loin en 2017. John Hepburn, notre nouveau vice-président à la recherche, ainsi que notre personnel prévoient un certain nombre d’ateliers dans la foulée du Forum de l’ICRA sur le bien-être des enfants du monde entier et de notre deuxième Appel à idées mondial.

    Et notre « Mission vers Mars » — le déménagement de nos bureaux au MaRS Centre — va bon train et nous devrions être en mesure de déménager comme prévu au mois de mars. Tous les membres de l’ICRA sont emballés par ce déménagement. Il s’agira d’un espace à aire ouverte, à l’exception des salles de réunion, et nous nous trouverons au cœur d’un écosystème de recherche et d’innovation très dynamique et collaboratif associé à la culture de création d’entreprises.

    Je crois que nos nouveaux bureaux nous offriront plus que de l’espace, car ils nous permettront aussi de nous redéfinir en tant qu’organisation de recherche mondiale qui réunit certains des chercheurs les plus extraordinaires pour créer des connaissances qui transformeront le monde.

    L’année 2016 tirera sous peu sa révérence et j’aimerais en profiter pour souhaiter à tous les membres de la grande famille de l’ICRA de très joyeuses fêtes, ainsi que la santé et le bonheur pour la nouvelle année.

    Ce programme reçoit le généreux soutien de la Fondation Azrieli et du Fonds de perfectionnement du leadership de la famille Love.