Search

Chercheurs mondiaux
CIFAR-Azrieli

Aperçu

Accélérer la carrière des nouveaux chefs de file de la recherche du monde entier

Le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli offre financement et soutien pour aider les Chercheurs mondiaux à bâtir leurs réseaux et à perfectionner les compétences essentielles pour devenir la prochaine génération de chefs de file de la recherche. Les chercheurs du monde entier qui occupent un poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans peuvent présenter une demande.

CIFAR invite les chercheurs exceptionnels en début de carrière à se joindre au réseau de CIFAR qui réunit près de 400 chercheurs de 22 pays dont la tâche collective est de trouver réponse à certains des défis les plus complexes de notre époque. Le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli offre financement, formation professionnelle et mentorat, ainsi que des occasions de collaboration avec des collègues exceptionnels de divers domaines en vue d’amener les Chercheurs mondiaux à devenir des chefs de file de la recherche et des agents de changement.

Voici les avantages conférés aux Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli :

  •   100 000 $ CAN sans affectation en soutien à la recherche
  •   Mandat de deux ans au sein d’un programme de recherche de CIFAR, un réseau mondial d’éminents chefs de file de la recherche. Qu’est-ce que ça veut dire être un Boursier de CIFAR?
  •   Possibilités de réseautage, de collaboration et de création d’une communauté avec des collègues de divers domaines
  •   Mentorat avec un chercheur principal d’un programme de recherche de CIFAR
  •   Formation spécialisée en leadership et en communications, et soutien pour mettre ces compétences en pratique

Admissibilité

Les postulants peuvent provenir du monde entier, et doivent avoir un doctorat (ou l’équivalent) et occuper un poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans. Les intérêts de recherche des Chercheurs mondiaux doivent concorder avec les thèmes de l’un des programmes de recherche admissibles de CIFAR. Pour connaître tous les critères d’admissibilité, veuillez consulter l’aperçu détaillé du programme.

NOTA : Les stagiaires postdoctoraux ne sont pas admissibles à ce programme.

Comment poser votre candidature

L’appel à candidatures de cette année est maintenant fermé.

Inscrivez-vous ici pour obtenir des mises à jour sur le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli ou communiquez avec nous si vous avez des questions.

Chercheurs mondiaux de CIFAR Azrieli

  • Gabriela Schlau Cohen

    Gabriela Schlau-Cohen

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Massachusetts Institute of Technology
    • États Unis
  • Adrian Liu

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Université McGill
    • Canada
  • Jenny Yang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de la Californie à Irvine
    • États Unis
  • Yogesh Surendranath

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Massachusetts Institute of Technology
    • États Unis
  • Prineha Narang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université Harvard
    • États Unis
  • Yaniv Ziv

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Institut Weizmann des sciences
    • Israël
  • Maria R. Drout

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Sarah Burke-Spolaor

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de la Virginie-Occidentale
    • États Unis
  • Jessica L. Metcalf

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de l'état du Colorado
    • États Unis
  • Hyun Youk

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de technologie de Delft
    • Les Pays-Bas
  • Yue Wan

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Institut génomique de Singapour
    • Singapour
  • Naama Geva-Zatorsky

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Technion
    • Israël
  • Lucina Q. Uddin

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2018
    • Université de Miami
    • États Unis
  • Luyi Yang

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Kate A. Ross

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'état du Colorado
    • États Unis
  • Judy Cha

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Yale
    • États Unis
  • Kristin Laurin

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Colombie-Britannique
    • Canada
  • Kristi Kenyon

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Winnipeg
    • Canada
  • Daryl Haggard

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université McGill
    • Canada
  • Parameswaran Ajith

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Centre international de sciences théoriques
    • Inde
  • Thomas Vidick

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • California Institute of Technology
    • États Unis
  • Gerhard Kirchmair

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université d’Innsbruck
    • L'Autriche
  • Giulio Chiribella

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université d'Oxford
    • Royaume-Uni
  • Nir Bar-Gill

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université hébraïque de Jérusalem
    • Israël
  • Joel Zylberberg

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • École de médecine de l’Université du Colorado
    • États Unis
  • Graham Taylor

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Guelph
    • Institut Vecteur
    • Canada
  • Kyunghyun Cho

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de New York
    • États Unis
  • Raul Sanchez de la Sierra

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de la Californie à Berkeley
    • États Unis
  • Sara Lowes

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Bocconi
    • Italie
  • Natalie Bau

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Californie à Los Angeles
    • Canada
  • Mikko Taipale

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de Toronto
    • Canada
  • Khanh Huy Bui

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université McGill
    • Canada
  • Corinne Maurice

    Corinne Maurice

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université McGill
    • Canada
  • Alexander Kwarteng

    Alexander Kwarteng

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Kwame Nkrumah des sciences et de la technologie
    • Ghana
  • Katherine Amato

    Katherine R. Amato

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université Northwestern
    • États Unis
  • Jeffrey Warren

    Jeffrey J. Warren

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université Simon Fraser
    • Canada
  • Douglas Fowler

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de Washington
    • États Unis
  • Hannah Carter

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Californie à San Diego
    • États Unis
  • Nathaniel Gabor

    Nathaniel Gabor

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université de la Californie à Riverside
    • États Unis
  • Katherine McAuliffe

    Katherine McAuliffe

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2017
    • Boston College
    • États Unis
  • Alona Fyshe

    • Chercheuses mondiale CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'Alberta
    • Canada
  • Kieran O'Donnell

    Kieran O'Donnell

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université McGill
    • Canada
  • Craig Chapman

    Craig Chapman

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université de l'Alberta
    • Canada
  • Brian Dias

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2017
    • Université Emory
    • États Unis
  • Ami Citri

    Ami Citri

    • Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli 2016
    • Université hébraïque de Jérusalem
    • Israël
  • Nouvelles

    • Nouvelles
    • Microbiome humain

    Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli : La prochaine génération de chefs de file de la recherche au profit du monde entier

    par Alan Bernstein
    mai 17 / 17
    Alan BernsteinMax Planck, le grand physicien et l’un des pionniers fondateurs de la physique quantique dans les années 1920, s’est un jour plaint du fait que les grandes idées avancent « un enterrement à la fois ».

    Il voulait dire par là que même en science les scientifiques plus âgés manifestent de la résistance aux nouvelles idées, particulièrement quand elles émanent de scientifiques plus jeunes qu’eux. Ironiquement, de nombreux résultats probants signalent que ce sont souvent des scientifiques plus jeunes qui sont à l’origine de changements de paradigme en science. Et aujourd’hui, les jeunes chercheurs ont du mal à obtenir les fonds nécessaires pour réaliser leurs recherches.

    Pour ces raisons, l’une des plus grandes priorités de l’ICRA est de soutenir la carrière de la prochaine génération de chefs de file de la recherche. Tout au long de ma carrière scientifique, je me suis fixé comme priorité majeure d’œuvrer à l’appui des jeunes chercheurs, et plus particulièrement des nouveaux chefs de file en science. Grâce au généreux soutien de la Fondation Azrieli, nous avons pu mettre sur pied le programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli, destiné aux chercheurs qui occupent leur premier poste universitaire depuis moins de cinq ans. Ce programme offre d’importants fonds de recherche, ainsi que la possibilité de participer à un programme de l’ICRA qui correspond le mieux à leur propre intérêt de recherche. Grâce au généreux soutien de la Fondation Jon et Nancy Love, les jeunes chercheurs ont aussi accès à une formation en leadership et peuvent prendre part à une communauté mondiale composée de pairs tout aussi talentueux et brillants.

    Le weekend dernier, 17 jeunes chercheurs provenant de cinq pays différents et menant des recherches sur divers sujets, comme l’énergie propre, le développement du cerveau et de l’enfant, l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond, l’informatique quantique et l’économie, se sont réunis au Banff Centre. Ils ont en commun de présenter un potentiel exceptionnel en recherche et en leadership, et de souhaiter ardemment avoir un impact sur le monde grâce à leurs recherches – et ils sont membres du groupe inaugural de Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli de l’ICRA.

    GlobalScholars
    CHERCHEURS MONDIAUX ICRA-AZRIELI 2016: Kieran O’Donnell, Gerhard Kirchhain, Jeffrey Warren, Craig Chapman, Mikko Taipale, Raul Sanchez de la Sierra, Joel Zylberberg, Alona Fyshe, Graham Taylor, Katherine Amato, Ami Citri, Corinne Maurice, Nir Bar-Gill, Giulio Chiribella, Kate Ross, Natalie Bau, Luyi Yang ( Non représenté: Gabriela Schlau-Cohen)

    À Banff, les chercheurs mondiaux se sont retrouvés pour leur première réunion annuelle. Ils ont reçu une formation en leadership et en communications dans le domaine scientifique donnée par des animateurs aguerris, ils ont participé à des discussions variées dirigées par le Dr Brett Finlay, directeur du programme Microbiome humain de l’ICRA, et ont eu droit, après le dîner, à une allocution inspirante prononcée par l’Honorable Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario.

    Nous avions d’excellents conférenciers et animateurs, mais ce sont les chercheurs mondiaux eux-mêmes qui m’ont le plus impressionné et inspiré. Grâce à leur énergie et à leur enthousiasme, ainsi que leur vive intelligence et leur profond engagement, je suis sûr que l’avenir de la science est entre bonnes mains. 

    Qu’ils soient en train d’évaluer soigneusement leur propre rendement en tant que mentors, d’analyser leurs forces et leurs faiblesses en matière de communications ou de partager leur vision quant à l’avenir de leurs recherches, ils ont à tout coup exprimé leur passion pour la puissance de la science et la collaboration interdisciplinaire.

    Les programmes de l’ICRA sont centrés sur un problème et, en conséquence, regroupent des chercheurs de divers domaines pour trouver réponse à des questions d’importance pour le monde. Mais il est rare que nous réunissions des boursiers de l’ICRA de presque chacun de nos programmes. Le programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli fait exception. L’enthousiasme de ces jeunes chercheurs réaffirme ma conviction que l’avenir de la recherche repose sur les occasions exceptionnelles que l’ICRA, parmi d’autres, peut offrir aux jeunes chercheurs les plus prometteurs du monde par l’entremise de son programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli.

    Nous nous approchons de la date limite de présentation d’une demande pour notre deuxième cohorte de Chercheurs mondiaux de l’ICRA, soit le 23 mai. J’ai très hâte de rencontrer les candidats présélectionnés qui passeront une entrevue et participeront à un programme ingénieux de deux jours et demi destiné à sélectionner le prochain groupe de Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli. Ces jeunes chercheurs représentent l’avenir de la science et constituent la matière grise collective nécessaire à l’avancement des connaissances et à la résolution des grands défis de l’humanité.
    Ce programme reçoit le généreux soutien de la Fondation Azrieli et du Fonds de perfectionnement du leadership de la famille Love.